fbpx

Le marché en or de la Chine

marché or chine
 
Le Shanghai Gold Exchange, opérateur chinois pour les métaux précieux, a créé une belle surprise auprès des bourses internationales en ouvrant jeudi, soit avec une avance de onze jours sur le calendrier prévu, une place d’échanges internationaux au cœur de la Chine, dans le but avoué de « concurrencer un jour les places de New York et de Londres », les principaux centres de la Haute finance internationale, pour les transactions sur l’or.
 

La Chine, le marché de l’or et la Haute finance internationale

 
Alors que le Shanghai Gold Exchange, ouvert en 2002, était jusqu’ici assez fermé aux investisseurs étrangers, il doit désormais s’ouvrir aussi largement que possible, selon son président Xu Luode, qui évoque ainsi une quarantaine de membres étrangers, parmi lesquels Goldman Sachs, UBS ou HSBC, qui participeront au négoce de l’or dans ce cadre.
 
Autre élément important, les prix seront libellés en yuan. La devise chinoise espère ainsi briser, sur les marchés, l’hégémonie du dollar sur le métal jaune qui dure depuis des décennies. Le rêve de la Chine de devenir la prochaine monnaie internationale de réserve n’est pas tout à fait utopique. Le Britannique George Osborne, chancelier de l’Echiquier, considérait récemment que cette idée n’avait rien d’excentrique. En attendant, Londres, qui n’entend pas être prise de vitesse sur les marchés, vient d’annoncer vouloir prochainement émettre un emprunt en yuan pour une valeur de deux milliards (soit 250 millions d’euros).