fbpx

Davantage d’opium au Mexique à cause de la demande croissante d’héroïne aux Etats-Unis

Mexique heroine Etats-Unis opium demande
 
C’est dans l’Etat mexicain de Guerrero que commence le commerce mexicain d’opium, qui brasse des milliards de dollars : les fermiers des villages de la région nourrissent la demande croissante des Etats-Unis, où la consommation d’héroïne explose. Davantage de dépendance, plus d’opium : c’est un cercle vicieux gagnant pour les producteurs mexicains.
 
Les progrès du commerce de l’héroïne sont une mauvaise nouvelle pour tout le monde, et surtout pour les « junkies », à l’exception des cartels mexicains qui ont trouvé avec ce produit le moyen d’équilibrer leurs comptes malgré la baisse de consommation de cocaïne et la légalisation de la marijuana dans plusieurs Etats américains. A l’heure même où la France songe à dépénaliser le cannabis.
 

Le Mexique fournit le plus grand marché illégal du monde, celui de l’héroïne

 
C’est désormais grâce aux routes du trafic de cocaïne ou de la marijuana qu’ils acheminent l’héroïne et fournissent le plus grand marché illégal au monde.
 
Les fermiers détestent ce trafic à cause de la dangerosité des routes. Mais le commerce est lucratif : ces petits sacs plastiques remplis d’héroïne sont leur seule source de revenus possible.
 
L’une des autorités de la région est formelle : « Tout le monde pense que les habitants de ces montagnes sont coupables, et ce n’est pas vrai. (…) Ils ne peuvent pas arrêter de planter du pavot tant qu’il y a une demande et que le gouvernement ne les aide pas. »
 
Les fermiers sont catégoriques : il n’y a pas de consommation locale, la population déteste le produit qu’ils utilisent uniquement en cas de rage de dents… Tout part à l’exportation.
 

Le Mexique produit presque la moitié de l’héroïne consommée aux Etats-Unis

 
Selon le rapport 2014 du National Drug Threat Assessment, le Mexique produit près de la moitié de l’héroïne distribuée aux Etats-Unis, alors qu’il ne couvrait que 39% de la demande en 2008.
 
L’augmentation de la production a rendu l’héroïne mexicaine moins chère et sa concentration plus élevée. Souvent mélangée à d’autres produits également produits au Mexique, elle est responsable de l’explosion du nombre d’overdoses aux Etats-Unis, qui a doublé entre 2011 et 2013.
 
La consommation ne cesse cependant d’augmenter, et la production suit cette demande.
 
Pourtant, les saisies et les éradications de plantations d’opium ont été multipliées par 500% au Mexique entre 2013 et 2014, tandis qu’à la frontière américaine, les saisies sont trois fois plus nombreuses qu’en 2009.
 

Au Mexique, la culture d’opium rapporte 275 dollars par jour et par fermier

 
La production augmente également, et les cartels de la drogue ne sont pas près de lâcher cette mine d’or. Ils continuent donc à s’affronter pour tenter de dominer le trafic : depuis 2012, l’Etat de Guerrero est devenu l’Etat le plus dangereux du Mexique.
 
Il faut dire que le business rapporte : à la fin de la floraison, un fermier peut ramasser 300 grammes de pâte d’opium par jour, soit l’équivalent de 275 dollars.