fbpx

Selon Mgr Schönborn, le Saint-Esprit aurait fourni des « signes » lors de l’élection du pape François

Mgr Schonborn Saint Esprit élection pape Francois
 
Le média IrishCentral rappelait, hier, cette anecdote de 2013 à propos de Mgr Schönborn, un des « favoris » de l’élection papale d’il y a cinq ans. L’éminent cardinal avait en effet révélé, lors d’une conférence à West London, qu’il avait reçu deux « signes forts » attestant que le cardinal Jorge Mario Bergoglio était « l’élu ».
 
« J’ai reçu au moins deux signes forts : l’un que je peux dire, l’autre dans le Conclave dont je ne peux pas parler
– mais de vrais signes par lesquels le Seigneur m’a donné l’indication : c’est celui-là. » Le premier signe, c’est la rencontre avec un couple sud-américain en dehors de la basilique à qui Mgr Schönborn demanda : « Vous qui avez le Saint-Esprit, pouvez-vous me donner des conseils pour le Conclave qui va commencer dans quelques heures ? » Et la femme, raconte-t-il, de chuchoter à son oreille : « Bergoglio »… De l’autre, il ne dit mot.
Le cardinal Schönborn a poursuivi en disant qu’il était certain que de nombreux cardinaux « avaient reçu des signes similaires pendant le conclave ». « Il n’aurait pas été possible d’avoir cette élection si rapidement et si rapidement » sans de tels signes, a-t-il encore estimé.
 
Des signes ? Peut-être. Encore faut-il savoir d’où ils viennent.
 
Rappelons que le cardinal Schönborn, Président de la Conférence épiscopale autrichienne depuis 1998, est un proche du pape François. Qui n’a pas hésité à lui déclarer que son Amoris Laetitia était « pleinement orthodoxe » et à ouvrir, il y a moins d’un an, sa cathédrale à des militants homosexuels et transsexuels, parmi lesquels le poilu Conchita Wurst.
 
Je dis ça… je dis rien.