fbpx

Vague de délinquance en Autriche avec le renvoi de migrants d’Allemagne

migrants délinquance Autriche renvoi Allemagne
 
L’Autriche connaît actuellement une forte poussée de délinquance, concomitante avec la décision de l’Allemagne de refuser l’entrée de son territoire à une partie des migrants qui se pressent à ses frontières. La délinquance est clairement liée à la présence de multiples réfugiés qui traînent dans les villes frontalières, créant un climat d’insécurité insupportable pour les autochtones. La situation est devenue si mauvaise que dans certains lieux les habitants réclament une protection policière pour aller et venir au travail ou pour que leurs enfants puissent se rendre à l’école.
 
Près du poste frontière de Scharding, près de 300 migrants se voient actuellement refuser l’entrée en Allemagne chaque jour – cela représente une personne sur dix. Ils se regroupent ensuite autour de la gare ferroviaire de Linz. La police signale elle-même que les migrants marocains sont responsables des troubles, qui vont croissant.
 

En Autriche, les migrants terrorisent les autochtones

 
On apprend ainsi au passage que le Maroc est une « zone de guerre » dont les habitants ont besoin de venir chercher asile en Autriche ou en Allemagne…
 
Quelle que soit la raison de leur présence, les migrants terrorisent la population locale qui réclame à la police une protection digne de ce nom. Selon le Daily Mail de Londres, un parent excédé vient d’écrire une lettre ouverte au gouverneur de région, Josef Pühringer, expliquant que sa fille adolescente n’ose plus sortir seule. « Ma fille à 16 ans et elle est terrifiée à l’idée de devoir passer par la gare de Linz le soir », a-t-il expliqué.
 
Avec d’autres parents, Josef Pühringer a mis en place une organisation afin que les enfants et les jeunes soient toujours accompagnés.
 

Le renvoi de « réfugiés » d’Allemagne fait progresser la délinquance en Autriche

 
« Ma femme et moi sommes allés voir nous-mêmes. Nous avons fait la même route que celle empruntée par notre fille, et nous avons constaté que la situation est encore pire que ce qu’elle avait dit. Il n’y avait pas un seul policier présent. Dans une un pays comme l’Autriche il n’est pas acceptable que nos enfants aient peur d’aller à leur travail et d’en revenir », déplore-t-il.
 
Lorsqu’il n’y a pas de policiers en vue et qu’il commence à se faire tard, les passagers demandent aux employés des chemins de fer de les accompagner sur les quais – un système qui a ses limites…
 
L’Autriche envisage désormais de mettre une limite quotidienne au nombre de migrants quelle autorisera à entrer sur son territoire depuis la Slovénie voisine. Elle est aujourd’hui le pays européen qui reçoit le plus de demandes d’asile proportionnellement à sa propre population. Avec seulement 9 millions d’habitants, elle a reçu 90.000 demandes au cours de l’année 2015.
 
Ou l’art de déplacer les problèmes chez les voisins…
 

Anne Dolhein