fbpx

Netanyahu refuse une rencontre privée proposée par les Démocrates

Netanyahu refuse une rencontre privée proposée par les Démocrates
 
La visite du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu aux Etats-Unis, prévue la semaine prochaine, continue à faire couler beaucoup d’encre alors que ce dernier vient de refuser une rencontre avec les Démocrates du pays. L’idylle entre les deux pays est bien terminée.
 
La conseillère nationale à la sécurité de Barack Obama, Susan Rice, a déclaré mardi soir sur la chaîne de télévision PBS que « ce qui s’est passé ces dernières semaines du fait de l’invitation qui a été lancée par le président (de la Chambre) et de son acceptation par le Premier ministre Netanyahu à deux semaines seulement des élections, c’est que, des deux côtés, on a fait preuve de partialité, ce qui est non seulement regrettable mais aussi nuisible pour nos relations ».
 

Obama avait déjà refusé de rencontrer Benjamin Netanyahu lors de sa visite aux Etats-Unis

 
Le chef du gouvernement israélien Benjamin Netanyahu prendra la parole mardi prochain devant les parlementaires américains à l’invitation du président républicain du Congrès, John Boehner. Il devrait à cette occasion critiquer la politique iranienne des Etats-Unis, notamment sur les négociations d’un accord sur le nucléaire iranien. John Boehner avait volontairement ignoré le protocole prévoyant que l’on avertisse la Maison Blanche avant d’inviter un dirigeant étranger. Cette visite est donc vue par l’exécutif comme un soutien implicite aux élus américains du Congrès, Républicains ou Démocrates, qui veulent imposer davantage de sanctions à l’Iran, en pleine négociation sur son programme nucléaire controversé.
 
Barack Obama a d’ailleurs indiqué qu’il ne rencontrerait pas Benjamin Netanyahu lors de sa visite à Washington, invoquant sa proximité avec les élections législatives prévues le 17 mars en Israël : il a déclaré ne pas souhaiter s’immiscer dans la campagne. Le secrétaire d’Etat John Kerry a, de son côté, annoncé qu’il serait en Suisse lors de la visite de Benjamin Netanyahu, pour négocier avec les Iraniens.
 
Rejetant les critiques américaines, Benjamin Netanyahu a accusé mercredi les grandes puissances d’avoir trahi leur promesse d’empêcher Téhéran de se doter de l’arme nucléaire. « Je respecte la Maison Blanche et le président des Etats-Unis mais sur un sujet aussi fatidique, qui peut décider de notre vie ou de notre mort, je dois tout faire pour éviter à mon pays un aussi grand danger », a-t-il déclaré.
 

Le Premier ministre d’Israël refuse une rencontre privée proposée par les Démocrates

 
Benjamin Netanyahu a par ailleurs refusé une invitation des Démocrates américains, où ces derniers indiquaient que la manœuvre de John Boehner « sacrifiait la coopération bien établie avec Israël au profit d’une lutte partisane de court terme ». Les Démocrates demandaient donc à Benyamin Netanyahou de rencontrer les élus démocrates « pour maintenir un dialogue d’Israël avec les deux partis au Congrès ».
 
Le Premier ministre israélien a refusé pour ne pas « susciter de confusion » : « Ma seule intention en acceptant cette invitation est d’expliquer les graves inquiétudes d’Israël à propos d’un accord potentiel avec l’Iran, qui mettrait en péril la survie de mon pays », a insisté Benyamin Netanyahou. Un sénateur démocrate a regretté ce refus « décevant pour ceux d’entre nous qui soutiennent Israël depuis des décennies ».