fbpx

Obama dit avoir sous-estimé l’Etat islamique : ça promet !

Obama sous-estime Etat islamique
 
Bien sûr, le président américain ne l’a pas fait tout seul. Barack Obama s’est appuyé sur ses services de renseignement pour expliquer qu’il avait « sous-estimé » la menace des djihadistes de l’Etat islamique en Syrie, en expliquant sur la chaîne CBS que les Etats-Unis avaient été « trop confiants » en la capacité de l’armée irakienne de faire face à ce que lui-même avait qualifié de « Jayvee team » – une équipe sportive de deuxième rang.
 
James Clapper, directeur de National Intelligence, est l’homme qui a fait comprendre à Obama que son équipe avait elle-même « sous-estimé » l’Etat islamique et ce qui se passe en Syrie, a déclaré le président. « C’est absolument vrai », a-t-il expliqué, ajoutant que les Etats-Unis avaient « loupé » leur première riposte – les bombardements américains en Syrie.
 
Et de noter que l’EIIL « comprend des anciens de l’armée de Saddam Hussein [on savait cela depuis un bon moment !] ce qui lui donne une “ capacité militaire traditionnelle ” et non pas uniquement une capacité terroriste ». « Voilà pourquoi il est tellement important que nous reconnaissions qu’une partie de notre solution dans cette affaire sera militaire. »
 

Une naïveté invraisemblable

 
Prépare-t-il les Américains à une nouvelle guerre au Moyen-Orient ? A-t-il vraiment cru qu’il était possible d’imaginer autre chose face à une force qui a pris des territoires, investi des villes, investi des champs pétrolifères et des raffineries afin d’en vendre la production – avec succès, d’ailleurs ? On n’ose croire à tant de naïveté de la part du dirigeant de la plus grande puissance mondiale. Mais alors c’est du cynisme.
 
Les raids aériens de la coalition anti-islamique ont bombardé certaines de ces installations dans l’espoir de tarir le financement de l’Etat islamique qui en tire, selon des experts, entre 1 et 3 millions de dollars par jour, par le jeu d’une contrebande au profit de pays voisins. Qui ? Va-t-on leur faire la guerre aussi ? A moins qu’ils ne fassent partie de la coalition ?
 
Excellente caisse de résonance, le président de la Chambre des représentants, le Républicain John Boehner, vient lui aussi de déclarer que les raids aériens ne suffiront pas à détruire l’Etat islamique, et qu’il recommanderait l’envoi de troupes américaines « si personne d’autre ne veut s’y coller ». « Nous n’avons pas le choix, a-t-il déclaré à ABC. Ce sont des barbares. Ils ont l’intention de nous tuer. Et si nous ne les détruisons pas les premiers, nous aurons à en payer le prix. »
 
Le Républicain a ajouté qu’à son avis, Obama avait toute autorité pour ordonner des frappes aériennes en Syrie dès le 22 septembre, alors que le Congrès n’était pas en session. S’ils sont tous d’accord…