fbpx

Obama nomme aux Droits civils de la Justice une militante de la dépénalisation des drogues

Obama Vanita Gupta Justice Droits civils Dépénalisation des drogues
 
Le président Obama vient de nommer à la tête de la section des Droits Civils du ministère de la justice la dénommée Vanita Gupta, jusqu’alors directrice de l’Union américaine pour les libertés civiles, connue pour son engagement pour la dépénalisation de toutes les drogues, sans exception.
 
En 2012, elle avait en effet déclaré que « les Etats devaient dépénaliser la possession de toute drogue, particulièrement la marijuana, mais également les petites quantité d’autres drogues ».
 

Dépénalisation des drogues au nom de la justice et des droits civils

 
Elle ne se contente pas du discours libertaire habituel, elle condamne toute lutte contre la drogue. Elle considère en effet qu’il s’agit d’une guerre qui ne dit pas son nom et qu’en tant que guerre, c’est « une atrocité qui doit cesser ».
Pourquoi ? Parce que ce serait à l’en croire une « guerre contre les communautés de couleur » et que les « disparités raciales (en la matière) sont stupéfiantes ».
 
Elle n’a jamais eu que deux combats liés au système de justice pénale, la lutte contre ce qu’elle appelle « l’incarcération de masse » et la dépénalisation des drogues…
 

Comme Obama, Vanita Gupta est une militante de la destruction de l’Etat

 
Habile politicienne, elle porte désormais sa cause par le biais de la lutte contre le « racisme », pilier intouchable du politiquement correct… Comme celui qui l’a nommée, Obama, elle a appris que l’exploitation du fait communautaire et de la justice, sous couleur des droits civils, est le moyen moderne de détruire l’Etat américain.