fbpx

Le retour de la cheminée à Paris

Paris Cheminee
 
La préfecture de Paris a pris lundi un arrêté qui annule l’interdiction des feux dans les cheminées de Paris – interdiction qui devait entrer en vigueur le 1er janvier, au nom de la lutte contre la pollution. D’ici quinze jours, les préfets des autres départements d’Ile-de-France devraient faire de même.
 
Le ministre de l’Ecologie Ségolène Royal avait effectivement promis, début décembre, dans le cadre de son opposition à « l’écologie punitive », d’abroger une interdiction qu’elle trouvait « ridicule », et qui concernait Paris et 435 communes franciliennes. Et lundi donc, le Conseil de l’Environnement et des Risques sanitaires et technologiques (Coderst) de Paris a donné un avis favorable.
 

Paris : le retour de la cheminée

 
Cette interdiction prévue reposait en grande partie sur une étude très contestée d’Airparif, l’organisme chargé de mesurer la qualité de l’air, et qui rendait responsables les cheminées de 25% des émissions de particules fines dans la capitale – c’est-à-dire autant que le trafic routier.
 
Néanmoins, Ségolène Royal entend lutter contre cette source de pollution, si minime soit-elle. Mais elle préfère mettre en place des subventions pour aider les particuliers à changer de mode de chauffage, et réduire ainsi la consommation de bois et les émissions de particules.
 
Manifestement, certains élus, et pas seulement écologistes, ne sont pas d’accord. Les propriétaires de cheminées espèrent pourtant que la décision gouvernementale ne fera pas… long feu.
 
Précisons qu’on parle à tort de « feu de cheminée », celui-ci consistant en un petit incendie des résidus de suie se trouvant dans la cheminée. Ou en une pièce de Labiche…