fbpx

Presque autant de particules fines pour une voiture électrique ou à essence

Soit 17 microgrammes par jour contre 18. C’est ce qu’affirme une étude indépendante de « Transport & Mobility », lié à l’université catholique de Louvain. Certes, ce n’est pas le véhicule lui-même qui émet les particules polluantes, mais il faut bien tenir compte de la manière dont l’électricité qui l’alimente a été produite… Le discours écologique, c’est avant tout du discours, en fait.