fbpx

La politique anti-drogue de Rodrigo Duterte vivement contestée aux Philippines après la mort d’un jeune de 17 ans

politique anti drogue Rodrigo Duterte contestée Philippines mort jeune

Des manifestants tiennent des pancartes et allument des bougies en hommage à Kian Loyd delos Santos, un étudiant de 17 ans, abattu par la police philippine. Manila, Philippines 21 août 2017.


 
Sauvagement abattu par la police dans une allée obscure de trois coups d’armes à feu, Kian Delos Santos est devenu la figure de ralliement d’une vague de protestations face à la politique brutale de lutte contre le trafic de stupéfiants du président philippin.
 
Petits trafiquants supposés, utilisateurs et dealers d’envergure sont sous le régime de Duterte menacés de mise à mort sans procès – voire sur simple dénonciation – dans une campagne qui a entraîné l’exécution sommaire de plus de 12.500 personnes pour la seule année 2016.
 
Une vidéo de l’incident a montré que Delos Santos, contrairement aux affirmations de la police selon lesquelles il avait tiré le premier, a été pris et traîné dans une impasse avant d’être abattu de plusieurs balles. Rien ne semble indiquer qu’il était personnellement impliqué dans des trafics.
 
L’Eglise catholique a organisé des protestations, une commission d’enquête a été ouverte par le Sénat et la vice-présidente Leni Robredo a indiqué qu’il aurait pu s’agir de son propre enfant.