fbpx

Poste russe aux Etats-Unis : on espionne aussi le courrier des citoyens

Poste Etats-Unis espionne courrier
 
Aux Etats-Unis, la poste espionne massivement ses usagers, comme l’administration soviétique avait la réputation jadis de le faire. Le New York Times vient de le révéler : elle aurait donné 50.000 réponses positives à des requêtes, venant de services de sécurité ou de son propre organisme interne de surveillance, lui demandant des informations sur certains courriers. Cela dans le cadre d’enquêtes criminelles ou impliquant la sûreté de l’Etat.
 

Des milliards de courriers « traités » chaque année aux Etats-Unis

 
Un chiffre record dans l’histoire de l’institution.
 
Un premier programme de surveillance est vieux de plus d’un siècle et permet d’enregistrer, sur simple demande des services de sécurité d’un Etat ou de la fédération, ou du service d’inspection de la poste, toutes les informations inscrites à l’extérieur des courriers avant qu’ils ne soient remis aux destinataires.
 
Mais ce programme centenaire n’est qu’une infime partie de la surveillance.
Un autre programme, appelé Mail Isolation Control and Tracking, permet aux ordinateurs des services postaux de photographier l’extérieur de tous les courriers traités aux Etats-Unis, soit presque 160 milliards l’année dernière. Nul ne sait combien de temps le gouvernement garde ces images.
 

La poste espionne le courrier au mépris de la Constitution

 
Un processus qui ne nécessite aucune autorisation préalable et constitue une violation du 4ème amendement qui assure la protection de la vie privée.
 
Le New York Times révèle également l’existence d’un troisième programme appelé Mail Imaging qui permet à ces mêmes services postaux de photographier l’extérieur de tous les courriers envoyés aux Etats-Unis.
 
Le but premier et officiel est le traitement du courrier mais ce programme peut également être utilisé comme un programme de surveillance puisque les services de maintien de l’ordre peuvent demander toutes les images concernant des gens sur lesquels ils enquêtent…
 
Des révélations qui en disent long sur la surveillance des citoyens américains déjà traqués pendant leurs appels téléphoniques et leurs échanges virtuels sur internet…