fbpx

Propos confus, imprécisions du pape sur l’évolution

Propos confus pape évolution
 
Le Big Bang « ne contredit pas l’intervention d’un divin Créateur, mais la nécessite » a déclaré le Pape François, parce que le commencement du monde « n’est pas le travail du chaos ».
 
Devant l’Académie pontificale des sciences, le pape François a ajouté que « l’évolution dans la nature n’est pas en contradiction avec la notion de création (divine) parce que l’évolution exige la création d’êtres qui évoluent ».
 

La position des papes sur l’évolution

 
Déjà en 1950, le pape Pie XII avait qualifié l’évolution d’approche scientifique valable du développement des êtres humains, une position reprise par Jean-Paul II en 1996. En 2011, Benoît XVI avait affirmé que les théories scientifiques sur les origines et le développement de l’univers et des humains ne contrevenaient pas à la foi mais avait été le seul à préciser qu’elles laissaient de nombreuses questions en suspens.
 
Le pape François a ensuite ajouté que Dieu et le Christ « étaient également trouvés dans la nature » avant de considérer séparément le cas de l’Homme : « Dieu donne à l’être humain une différente sorte d’autonomie que la nature, qui est la liberté » et d’affirmer que « l’activité de l’homme prend le pouvoir de Dieu et est capable de construire un monde adapté à sa vie de corps et d’esprit, de construire un monde humain pour tous les êtres humaine ».
 
Le moins qu’on puisse dire est que ces déclarations sont floues, et là réside le problème puisque les médias se sont hâté de titrer : « le pape François croit au Big Bang et à l’évolution »… Mais de quelle évolution parle-t-on ? D’une microévolution, c’est-à-dire d’adaptation des espèces à leur environnement, sans apparition d’espèces nouvelles ? Le pape peut-être, les médias certainement pas puisque « évolution » signifie dans leur esprit « macroévolution ». C’est-à-dire les « sauts » qui, aux yeux des dogmatiques de l’Evolution avec un grand E « créent » des espèces ou des organes complexes.
 

Propos imprécis, confusions : une communication qui dérange

 
C’est ce malentendu provoqué par les propos imprécis du pape qui gêne pour deux raisons : les théories maçonniques de la macroévolution sont scientifiquement insoutenables d’une part, et les Ecritures enseignent que Dieu a créé les espèces d’autres part. On peut déplorer que depuis son avènement, le Pape François ait provoqué bien des ambiguïtés, souvent douloureuses, par sa communication tout à fait personnelle.