fbpx

Royaume-Uni : le ministre des Affaires étrangères, Philip Hammond, veut publier les secrets financiers de Poutine

publier secrets financiers Poutine Royaume-Uni ministre Affaires étrangères Hammond
 
Le ministre britannique des Affaires étrangères, Philip Hammond, a affirmé que la Grande-Bretagne pourrait publier les secrets financiers de l’élite dirigeante de la Russie dans le cadre de la guerre de l’information menée contre le régime de Vladimir Poutine.
 

Publier les secrets financiers de l’élite post-communiste

 
Il s’agit de révéler la richesse financière du cercle fermé qui gravite autour du président russe Vladimir Poutine afin de le mettre dans l’embarras vis-à-vis du peuple russe. Une réponse à l’incursion russe en cours en Ukraine orientale.
 

Philip Hammond : la Russie est « potentiellement la plus grande menace » contre le Royaume-Uni

 
Le ministre britannique des Affaires étrangères a également prévenu que Vladimir Poutine était entrain de moderniser ses forces armées, et que la tentative de déstabilisation de l’Europe de l’Est montrait que la Russie était désormais « potentiellement la plus grande menace » contre la sécurité britannique. Il a donc affirmé que la Grande-Bretagne devait désormais « accepter » de fournir les efforts nécessaires pour remettre la Russie à « sa place légitime » dans le monde de l’après-Guerre froide, des efforts jusqu’ici « repoussés ».
 
Il a par ailleurs affirmé que les « généreuses » tentatives pour intégrer la Russie dans le reste du monde depuis la fin de la Guerre froide avaient échoué.
 

Le ministre des Affaires étrangères anglais accuse Poutine de « saper » les règles permettant la paix, notamment en Ukraine

 
Le ministre britannique des Affaires étrangères accuse également Poutine de « saper » les règles qui ont permis d’instaurer la paix en Europe : « Pour quiconque de plus de 50 ans, nous sommes en territoire connu. L’attitude agressive de la Russie constitue un rappel fort du fait qu’elle a le potentiel de constituer la plus grande menace pour notre sécurité », a déclaré le ministre dans un discours devant le Royal United Services Institute (RUSI), un centre de réflexion britannique sur la défense et la sécurité. « Les actions du président Poutine – l’annexion illégale de la Crimée et actuellement l’utilisation de troupes russes pour déstabiliser l’est de l’Ukraine – sapent fondamentalement la sécurité des nations souveraines de l’est de l’Europe », a-t-il poursuivi.
 

Changement de ton de la part de la Grande-Bretagne vis à vis de la Russie de Poutine

 
Un changement de ton très clair de la part du gouvernement britannique : David Cameron répétait jusqu’à présent que la porte restait ouverte à la Russie pour normaliser les relations, à condition qu’elle cesse son agression en Ukraine.
 
Mais la guerre de la communication se renforce et David Cameron a récemment proposé une augmentation du budget de la BBC afin que cette dernière puisse permettre à ses services de langue russe et ukrainienne de contrer la propagande télévisée russe.