fbpx

La République tchèque envisage d’armer ses citoyens pour combattre les djihadistes

République tchèque armer citoyens combattre djihadistes
 
En réaction aux attentats en Europe de l’Ouest, le gouvernement de la République tchèque envisage d’amender sa Constitution afin d’autoriser les citoyens à avoir recours aux armes à feu contre les terroristes djihadistes. Ce projet de loi devrait être voté avant les élections prévues au mois d’Octobre. Dans la lignée de la République tchèque, d’autres pays d’Europe de l’Est proposent le même type d’amendement en vue d’armer leur population.
 
Actuellement, la République tchèque compte environ un million d’armes à feu ; le droit des citoyens à faire usage des armes est jusqu’à présent limité à la défense de la personne ou de la propriété. Si l’amendement à la Constitution est voté, ce droit sera étendu à la défense de l’Etat lui-même : si une attaque terroriste survient, les citoyens pourront prendre l’initiative de faire usage de leur arme pour défendre la sécurité nationale.
 
« Après les attaques terroristes en Europe de l’Ouest, les citoyens sont de plus en plus préoccupés par la question sécuritaire », explique le ministre de l’Intérieur Milan Chovanec, à l’initiative de cette proposition d’amendement : « Nos concitoyens sont de plus en plus nombreux à posséder une licence de port d’armes, et si la situation ne s’améliore pas dans les prochains mois, leur nombre va encore augmenter. »
 

Armer les citoyens pour faire face aux djihadistes

 
Comme d’autres pays d’Europe de l’Est, la République tchèque a su résister aux grandes vagues d’immigrations musulmanes qui se dirigent actuellement vers l’Europe, notamment en faisant barrage aux pressions de l’UE pour faire accepter des quotas de migrants islamiques. Aujourd’hui, on estime que 5.000 musulmans seulement résident dans le pays, mais la proximité de l’Allemagne et de l’Autriche, terres d’accueil de migrants, suscite l’inquiétude des dirigeants.
 
Pour le Président tchèque Zeman, les terroristes djihadistes cherchent à déchaîner un « super-holocauste » contre les Européens. « En Europe de l’Ouest, les ghettos et les zones de non-droit prouvent que l’intégration de la communauté musulmane est impossible. » Comme la population allemande, devenue nazie en quelques années, Zeman met en garde contre la radicalisation rapide qui menace les populations musulmanes. Pour lui, une seule solution : renvoyer les migrants chez eux. Pour les dirigeants tchèques, il est évident que la modification de la Constitution ne résoudra pas tout : il faut en premier lieu stopper « l’invasion » islamique. Ils visent en particulier la politique du chancelier allemand Angela Merkel, accusée d’utiliser l’UE pour contraintre les nations à accepter des millions de migrants musulmans sur leur territoire.
 

La République tchèque prête à armer ses citoyens

 
Ces questions sont débattues en République tchèque au moment où la plupart des pays européens et l’UE n’ont de cesse d’utiliser la peur du terrorisme et le tsunami migratoire pour saper les libertés et les droits individuels, notamment en matière de vie privée, de défense personnelle ou de port d’armes. Il y a un mois, sous prétexte de lutter contre le terrorisme, l’UE a publié de nouveaux décrets pour interdire un grand nombre d’armes à feu, dont beaucoup sont en circulation en République tchèque et dans d’autres pays européens. Elle envisage également de demander une évaluation psychologique de tous les détenteurs d’armes à feu.
 
Le gouvernement tchèque a bien entendu voté contre le nouveau système européen de contrôle des armes. Quelle que soit l’issue de ce bras de fer législatif, de plus en plus d’Européens, traumatisés par le massacre de centaines de civils sans défense, n’hésitent pas à s’armer eux-mêmes et à revendiquer l’auto-défense et l’autonomie politique.