fbpx

Texas : un tribunal islamique applique la charia sur la base du « volontariat »

tribunal islamique Texas charia
 
L’existence d’un tribunal islamique qui se base sur la charia a été révélée et confirmée… au Texas !
 
Ce tribunal opère comme une organisation à but non lucratif à Dallas, et la participation comme l’acceptation des décisions prises dans le tribunal se font sur la base du « volontariat », précise l’un des avocats du tribunal.
 
L’un des juges, le docteur Taher El-badawi a expliqué que le tribunal juge des disputes familiales ou des problèmes d’ordre professionnel à partir de la charia, la loi islamique, afin de résoudre ces conflits. Il ne s’agit pas d’un arbitrage mais bien d’un jugement émis par un tribunal composé de quatre « juges » : l’imam Yusuf Z.Kavakci, l’imam Moujahed Bakhach, l’imam Zia ul Haque Sheikh et le docteur El-Badawi.
 

Le tribunal islamique se penche sur les divorces

 
Sur la question du divorce, le docteur El-Badawi compare l’intervention du tribunal à celle de l’Eglise dans la déclaration de nullité d’un mariage : les autorités religieuses ne reconnaissant pas le divorce civil comme mettant fin au mariage religieux. Les hommes peuvent le saisir directement, les femmes en revanche doivent passer par un imam.
 

Les lois du Texas ou la charia ?

 
Pour le reste, la garde des enfants ou les droits de visite, le tribunal islamique suit les lois en cours au Texas.
 
Mais s’il venait à y avoir conflit entre les lois du Texas et celles de la charia ? Le tribunal privilégie la charia. Mais personne n’est obligé de se plier aux décisions prises par le tribunal, précise l’un des juges.
 

Un tribunal islamique parce que les musulmans fuient la justice américaine

 
Impossible en revanche de discuter avec lui de ce qu’il advient des personnes qui refuseraient effectivement ces jugements.
 
Le site internet de l’organisation se veut rassurant : pas question de couper des mains, de légaliser la polygamie ou de prôner la lapidation en cas d’adultère, cette partie de la charia n’est pas (encore ?) prise en compte par le tribunal.
 
Pourquoi ce tribunal parallèle ? Parce que « de nombreux musulmans aux Etats-Unis fuient la justice de ce monde en attendant le jugement dernier » précise le site internet du tribunal qui pointe notamment le coût trop élevé de la justice américaine, et « l’inefficacité » des juristes.