fbpx

Trump punit l’armée chinoise qui a acheté… chez les Russes

Trump punit armée chinoise acheté chez Russes
 
En vertu de la loi fédérale CAATSA (Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act), passée l’année dernière, qui impose des sanctions aux pays qui achètent des armes aux entreprises russes, l’administration Trump vient de frapper l’armée chinoise de sanctions punitives.
 
Le Département chinois du développement de l’équipement (EDD) ainsi que son directeur se sont en effet procurés auprès de Rosoboronexport, la principale entité russe d’exportation d’armes qui figurait déjà sur la liste noire de la CAATSA pour son soutien au régime Assad en Syrie, des avions de chasses (des Sukhoi Su-35) et de missiles sol-air S-400 russes.
 
Conséquence pratique : les avoirs d ‘EDD et de Li sont gelés dans les juridictions américaines, qui limitent l’accès d’EDD aux marchés financiers mondiaux en bloquant les opérations de change ou toute transaction dans le système financier américain.
 
Mais « la Russie est la cible ultime de ces sanctions », a déclaré à la presse un haut responsable de l’administration, insistant sur l’anonymat. « Les sanctions imposées par la CAATSA dans ce contexte ne visent pas à compromettre les capacités de défense d’un pays donné. Ils visent à imposer des coûts à la Russie en réponse à ses activités malveillantes. » Dans le même temps, le Département d’État a d’ailleurs annoncé qu’il plaçait 33 agents de renseignement et acteurs militaires russes sur sa liste noire de sanctions en vertu des règles du CAATSA.
 
Il faudra plus que la CAATSA pour faire cesser à la Chine et à la Russie, deux « alliées » comme l’a déclaré récemment le Kremlin, leurs transactions…