fbpx

Trump refuse de reconnaître le mois des fiertés LGBT

Trump refuse mois fiertés LGBT
 
Le mois des GayPride aux États-Unis, des fiertés LGBT tous azimuts c’est en juin… Et Obama s’est toujours plu à fêter le drapeau arc-en-ciel, en illuminant sa résidence à ses couleurs, « pour combattre les préjugés et la discrimination partout où ils se trouvent »…
Sauf que ce joli refrain est passé de mode – en tout cas à la Maison Blanche. Trump, qui avait, dans sa campagne, assuré la communauté LBGT de son attitude amicale, ne cache plus son indifférence voire son opposition et a refusé de se joindre à l’événement.
 
C’est un pas supplémentaire contre la politique discriminatoire et partisane qui promeut partout les LGBT. Des toilettes à l’armée, l’administration Trump a commencé à faire le ménage. Alors bien sûr, il se trouvera à la GayPride une certaine quantité de bureaucrates issus des agences gouvernementales, mais les dirigeants du Cabinet ne se rendront pas à la manifestation, alors que pendant les années Obama, ils faisaient partie des orateurs…
 
La vérité est que le président Trump se bat pour les droits communs à tous les êtres humains, et refuse par conséquent de promouvoir l’agenda particulier des activistes LGBT et de leurs alliés progressistes. Le secrétaire d’État Mike Pompeo l’a dit dans un tweet : « Les États-Unis se joignent aux personnes du monde entier pour célébrer le Mois de la fierté lesbienne, gaie, bisexuelle, transgenre et intersexe (LGBTI) et réaffirment leur engagement à protéger et défendre les droits humains de tous, y compris les personnes LGBTI. »
 
En tant que personnes, pas en tant que LGBTQI (à quand, d’ailleurs, la prochaine initiale ?! Ça commence à être fatiguant…)