fbpx

Témoignage Viganò : le cardinal Cupich estime que le pape a des dossiers plus importants – le réchauffement global et les migrants

Viganò cardinal Cupich pape dossiers importants réchauffement global migrants
 
Le « réchauffement global » et la question des migrants sont des affaires autrement plus importantes pour l’Eglise que le témoignage de Mgr Carlo Maria Viganò sur l’occultation des prédations sexuelles du cardinal McCarrick, y compris par le pape François : telle est l’ahurissante ligne de défense adoptée par le cardinal de Chicago, Blase Cupich. Lui dont Mgr Viganò affirme dans sa lettre qu’il doit son chapeau à deux cardinaux impliqués selon lui dans le scandale (les cardinaux Wuerl et McCarrick)… Les fondations de l’Eglise sont ébranlées, la papauté est dans la tourmente, le mal s’est infiltré dans l’Eglise – et le cardinal Cupich parle « société ».
 
Le choix des deux sujets est caractéristique. Le discours sur le réchauffement global et le dossier des migrants sont les deux leviers utilisés par le globalisme aujourd’hui pour promouvoir la plus grande révolution possible : celle qui permettra la mondialisation du pouvoir dans un monde globalisé par le mélange des nations pour – prétendument – régler les problèmes actuels tout en mettant en place une fausse spiritualité qui met la vénération de la nature, de la Terre-Mère au premier plan…
 

Le réchauffement global et les migrants plus importants que les accusations de Carlo Maria Viganò

 
Ce sont deux outils qui sont en réalité des armes contre l’Eglise puisque, au moyen du mensonge sur la responsabilité des vieilles nations chrétiennes à l’égard du « changement climatique » et la mise en minorité du christianisme par l’invasion culturelle islamique et la prédominance du laïcisme, c’est son message rédempteur qui est englouti dans une nouvelle morale de la planète.
 
Donc, face à un scandale terrifiant, le cardinal Cupich ne parle même pas d’évangélisation, de la crise des vocations, du souci de sanctification des âmes, mais de ces préoccupations parfaitement alignées sur celles des grands de ce monde…
 
Il a répondu à NBC qui l’interrogeait sur le refus du pape François de répondre par oui ou par non à deux questions précises sur le témoignage Viganò : « Le pape à des dossiers plus importants. Il faut qu’il avance sur d’autres choses : parler de l’environnement, protéger les migrants, poursuivre le travail de l’Eglise. Nous n’allons pas nous amuser à nous engager dans un terrier de lapin comme celui-ci », a-t-il affirmé. Un peu plus tard au cours de l’entretien, il a assuré que ceux qui croient les allégations de Mgr Viganò « n’aiment pas » le pape François « parce que c’est un Latino ».
 

Le cardinal Cupich s’aligne sur les préoccupations des mondialistes

 
Et ainsi l’accusation de « racisme » vient compléter la tentative de discréditer des propos que l’on ne prend pourtant pas la peine de démentir.
 
Il est à noter cependant que les prélats américains les plus zélés pour mettre en doute la crédibilité de Mgr Viganò sont précisément liés par une commune défense de la cause LGBT, comme le rappelle Doug Mainwaring dans LifeSiteNews. Outre Blase Cupich, le cardinal Joseph Tobin de Newark et l’évêque de San Diego, Robert McElroy sont au nombre des cinq personnalités hiérarchiques les plus élevés aux Etats-Unis à avoir approuvé l’activisme pro-LGBT du père jésuite James Martin. Tout comme le cardinal Kevin Farrell, aujourd’hui à la tête du dicastère pour les Laïcs, la famille et la vie, Tobin et McElroy, qui ont félicité ledit P. Martin pour son livre Construire un pont favorable aux homosexuels, figurent sur sa quatrième de couverture tandis que Cupich le présentait en novembre dernier comme « l’évangélisateur le plus éminent » des jeunes dans l’Eglise aujourd’hui. Le cardinal Wuerl (qu’on n’entend guère actuellement, alors qu’il est directement mis en cause par Mgr Viganò) apporter son soutien au père jésuite lorsque la prestation de ce dernier à l’université catholique de Washington DC a été annulée à l’automne dernier.
 

Une défense du pape émanant des prélats les plus favorables au lobby LGBT

 
Tant Cupich, Tobin que McElroy doivent leur ascension au sein de la hiérarchie catholique au soutien du cardinal McCarrick, prédateur homosexuel avéré, comme l’affirme Viganò, de nouveau entrée en grâce après l’élection de François qui a écouté ses conseils pour les nominations de ce trio.
 
Mais tandis que se met en place cette diversion très maladroite, un nouvel évêque américain, Mgr John Paprocki vient de faire publier un communiqué sur le site de son diocèse de Springfield, Illinois, affirmant que la réponse du pape François « n’est pas suffisante », appelant à la publication des archives permettant de vérifier ce que savaient les uns et les autres, y compris le pape François, à propos de l’ex-cardinal McCarrick. « Les questions posées » par la lettre de Mgr Viganò « méritent des réponses qui soient concluantes et fondées sur des preuves ».
 

Jeanne Smits