fbpx

Zimbabwe : un fermier blanc victime d’expulsion de sa ferme réclamée par un médecin britannique, Sylvester Nyatsura

Zimbabwe fermier blanc expulsion médecin britannique Sylvester Nyatsura

Phillip Rankin et son épouse Anita.


 
Cela faisait trente ans que Phillip Rankin cultivait le tabac sur sa ferme au Zimbabwe. Son exploitation florissante de 810 hectares à l’origine, a rétréci au fil des expropriations et autres saisines sauvages des terres des Blancs, monnaie courante depuis 2000 sous la dictature communiste de Robert Mugabe. Aucune expropriation n’a été indemnisée. Aujourd’hui c’est fini. La police l’a délogé, lui et sa famille : le fermier a été expulsé manu militari pour « violation de propriété ». Un médecin d’origine zimbabwéenne, le Dr Sylvester Nyatsuro, chef d’une clinique d’amincissement à Nottingham, a débarqué en octobre dernier, brandissant une lettre du gouvernement qui lui accorde la propriété des terres.
 

Sylveser Nyatsura, 45 ans, médecin britannique…

 
A Harare, des sources politiques citées par The Telegraph affirment que le médecin britannique a des liens familiaux avec Grace Mugabe, l’épouse du président. En tout état de cause, lorsque Sylvester Nyatsuro et sa femme Veronica sont venus exiger le départ des Rankin, ils étaient accompagnés de responsables du gouvernement.
 
Phillip Rankin a essayé de se défendre, dépensant des fortunes pour contester des poursuites publiques de « violation de propriété ». Depuis début janvier, il s’était décidé, avec sa femme et son fils de 32 ans qui travaille avec lui sur la ferme, à tout quitter. Mais ayant dû faire un gros emprunt pour planter son tabac il comptait rester jusqu’à la récolte estimée à 300.000 livres sterling.
 
Vendredi matin, des policiers zimbabwéens ont creusé un passage sous la clôture qui protège la maison des Rankin, avant de menacer de défoncer la porte. Rankin a fini par leur ouvrir ; ils se sont aussitôt employés à vider les lieux en mettant tous les meubles sur un camion de police et ont empêché le fermier de partir au volant de sa voiture. Il a été menotté et conduit à un poste de police à 140 km de là. Phillip Rankin a été libéré depuis : très choqué, il est actuellement chez des parents. Selon son avocat, la police n’avait pas de mandat d’arrêt.
 

Le fermier blanc du Zimbabwe poursuivi pour « violation de propriété »

 
Depuis plusieurs semaines, une vingtaine de squatters s’étaient installés dans une maisonnette sur les terres de la ferme, circulant dans une voiture immatriculée au nom du Dr Nyatsuro.
 
« Tout est fini pour nous », a déclaré le fermier qui donnait du travail à 40 salariés permanents, qui vivent sur la ferme avec leurs familles, et à 20 saisonniers. Nul ne sait ce qu’il adviendra de la récolte de tabac.
 
Depuis le début des années 2000, les fermiers blancs du Zimbabwe sont progressivement éliminés : une vingtaine a été massacrée au cours des premières invasions et 90 % des fermes aux mains de propriétaires blancs ont été saisis depuis lors. Elles ne sont plus exploitées et le pays est dans un état de chaos économique. Depuis février 2015, les 300 fermiers blancs qui ont tenu bon étaient à leur tour menacés. Chose facilitée par le fait que des sanctions internationales, mises en place à la suite des premières séries d’expropriations violentes, venaient d’être suspendues par l’Union européenne. Aux termes de l’accord de Cotonou, le Zimbabwe reçoit de nouveau des subventions depuis 2015 et les investissements étrangers ont repris.
 

L’expulsion des Blancs exploitant une ferme au Zimbabwe se poursuit

 
Les fermiers menacés ne reçoivent aucune aide de la part de leur pays d’origine : ainsi Philippe Rankin, à bout, avait-il déclaré début janvier qu’il « quitterait la ferme » sans hésiter « si les Britanniques » lui offraient une « compensation » pour sa ferme et ses biens.
 
Le fait que le bénéficiaire de ces exactions soit un citoyen britannique pose quand même des problèmes au Foreign Office à Londres ; un porte-parole a indiqué que la saisie de la ferme « ne suit pas la procédure fixée par la constitution ». Le ministère a promis de se pencher sur l’affaire.
 
Quant au Dr Nyatsuro, il a fait savoir que le litige de Rankin ne concerne que l’Etat du Zimbabwe et qu’il appartient au fermier qui exploite sa ferme depuis plus de 30 ans de prouver que les terres allouées « en toute légalité » au couple de Nottingham n’appartenaient pas à l’Etat.
 
Et il faudrait croire qu’il n’y a pas de racisme anti-Blanc ?
 

Anne Dolhein