fbpx

Le Zimbabwe de Mugabe supprime totalement ses dollars, devenus inutilisables en raison de l’hyperinflation

Zimbabwe hyperinflation Mugabe milliards dollars inutilisables
 
La Banque centrale du Zimbabwe a annoncé le 13 juin dernier qu’elle retirait progressivement la monnaie locale du marché, afin de formaliser un système multidevise, mis en place au cours de la période d’hyperinflation connue par le pays. Les dollars zimbabwéens sont devenus inutilisables.
 
Depuis 2009, un an après le début d’une crise économique de grande ampleur, les devises étrangères comme le dollar américain, le rand sud-africain ou les pulas du Botswana ont été utilisés dans la plupart des transactions au Zimbabwe, au détriment des dollars zimbabwéens dont les grosses coupures rendent l’utilisation compliquée. Désormais, ces monnaies étrangères seront les seules utilisables dans le pays. L’inflation avait atteint un tel point que les habitants venaient faire leurs courses avec des sacs plastiques ou des brouettes entières remplis de billets !
 

Hyperinflation : des milliards de milliards de dollars du Zimbabwe contre 5 dollars américains…

 
Pour avoir une idée, quelques chiffres : depuis lundi, les Zimbabwéens peuvent changer 175 quadrillions (175,000,000,000,000,000) de dollars zimbabwéens contre cinq dollars américains.
 
Le gouverneur de la banque centrale du Zimbabwé, John Mangudya, s’est félicité d’une décision attendue depuis longtemps : « Nous ne pouvons pas avoir deux systèmes légaux de devises. Nous devons préserver l’intégrité du système multidevises ou la dollarisation au Zimbabwe. » En octobre prochain, le dollar zimbabwéen n’aura plus aucune valeur.
 
Dirigé par 1980 par le même Robert Mugabe, le Zimbabwe traverse une crise économique sans précédent. C’est en 2008, au plus fort de cette crise, que le président avait fait imprimer les billets de cent mille milliards de dollars, devenus célèbres.
 

Robert Mugabe est à l’origine de ces “zim dollars” inutilisables

 
Le taux d’inflation avait atteint 500 milliards de pour cent, selon le FMI, et la planche à billets tournait à plein. « Si l’argent manque pour nos projets, nous l’imprimerons », avait alors affirmé le président communiste Robert Mugabe, qui ne croyait sans doute pas si bien dire.
 
L’objectif est désormais de « supprimer totalement le “zim dollar” afin que la “nouvelle norme” soit une économie en dollars » explique Mateus Magala, expert de l’African Development Bank Group Zimbabwe. L’économie était bloquée par la peur du retour au dollar zimbabwéen ; c’en est fini – mais cela suffira-t-il à restaurer la confiance dans l’économie du pays ?
 
Plusieurs médias, dont France 24, ont osé expliquer cette inflation par une série de réformes lancées par Mugabe dans les années 2000, parmi lesquelles la saisie des terres des fermiers blancs et leur attribution aux vétérans noirs de la guérilla qui venait de déchirer le pays pendant 25 ans. La violence de ces expropriations aurait ruiné la confiance des investisseurs étrangers… « La chute des exportations qui s’ensuivit et la fuite de milliers de citoyens instruits et économiquement actifs, parmi lesquels la majorité des Zimbabwéens blancs, ont abouti à une profonde crise économique » écrit ainsi France 24. Une candeur aux relents racistes ? Il se trouvera bien des idéologues pour l’affirmer.
 

Béatrice Romée