fbpx

La pensée de Xi Jinping, nouvelle évolution du communisme de Chine, accompagnera l’éducation scolaire des enfants

pensée Xi Jinping éducation enfants Chine communisme
 
Contrairement aux idées reçues, le communisme se porte bien. En Chine en tout cas, où le Parti communiste chinois (PCC) tenait congrès au cours de la semaine écoulée. En tant que système totalitaire, le communisme est tout naturellement porté sur le culte de la personnalité. Et c’est pourquoi la « Pensée Xi Jinping » doit désormais guider le peuple chinois vers son avenir radieux sous la direction bienveillante de l’omniprésent parti communiste. Cette pensée était le thème dominant du congrès du parti, et avant même que son statut de dogme ait été officialisé, le ministre de l’Éducation de l’Empire du Milieu Chen Baosheng a annoncé lundi que les manuels scolaires allaient être révisés et les enseignants formés pour incorporer à l’enseignement des enfants la pensée du président Xi Jinping. Cette pensée viendra donc compléter celle de Marx, Mao et Deng Xiaoping à toutes les étapes du parcours scolaire. On en profitera pour y mettre plus « d’expressions explicites des valeurs socialistes et du leadership du parti » et moins de discussion « d’idées occidentales » nuisibles. En bref, il y aura plus de marxisme et moins de « bruit », rapporte le site Breitbart.
 

La Pensée Xi Jinping accompagnera les enfants chinois à toutes les étapes de leur éducation

 
La contribution de Xi Jinping aux dogmes du communisme chinois vise à réconcilier un développement déséquilibré avec les « besoins toujours croissants des gens en vue d’une vie meilleure », et non plus à rattraper le retard économique de la Chine comme cela avait pu être le cas dans le passé. Le ministre de l’Education a insisté sur la nécessité de suivre les nouveaux manuels car « on n’est pas autorisé à exprimer une dissidence dans les salles de classe ». Selon le New York Times, toujours cité par Breitbart, les universitaires chinois se plaignent de connaître les pires restrictions pesant sur la liberté d’expression depuis le massacre de la place Tiananmen en 1989.
 
Le communisme chinois est aussi nationaliste, comme l’était son pendant soviétique, et le Diplomat énumère certaines caractéristiques des nouveaux manuels destinés à promouvoir chez les élèves les « valeurs centrales du socialisme ». Il y a déjà, depuis le 1er septembre, davantage de littérature chinoise traditionnelle, plus de textes sur l’apport de Mao Zedong, Deng Xiapoing et d’autres dirigeants communistes chinois, et une histoire de la guerre de résistance contre les Japonais rallongée de six ans, avec un rôle accru du PCC dans cette guerre. On y trouve encore des enseignements en ligne avec l’expansionnisme territorial de la Chine communiste, et donc un accent très fort mis sur le fait que le Tibet, Taïwan et les îles disputées de la mer de Chine du Sud sont des territoires inséparables de la Chine.
 

Le communisme n’est pas la seule idéologie totalitaire en ce début de XXIe siècle

 
Désormais, il faudra donc aussi, comme l’écrit le Southern China Post, faire entrer la Pensée Xi Jiping dans le cerveau des enfants. Cette pensée sera le nouveau marqueur du politiquement correct made in China. Reconnaissons cependant que ce formatage idéologique des enfants dès le plus jeune âge n’est pas si différent de ce que cherche à faire chez nous la gauche libérale-libertaire qui professe une idéologie LGBTiste, mondialiste et multiculturaliste somme toute elle aussi imprégnée de pensée marxiste.
 

Olivier Bault