fbpx

L’Australie coupera les allocations et les avantages fiscaux aux parents qui refusent de vacciner leur enfant

Australie allocations avantages fiscaux parents refusent vacciner enfant
 
Allant plus loin que n’importe quel autre gouvernement occidental en la manière, le nouveau gouvernement de l’Australie a décidé cette semaine de faire adopter une loi prévoyant des sanctions à l’encontre des parents qui refusent de faire vacciner leurs enfants. Il pourrait leur en coûter jusqu’à 11.000 dollars par an et par enfant. Leur choix, a indiqué le ministre de la Santé Scott Morrisson, « ne correspond ni aux politiques officielles ni à l’état de la recherche médicale, et par conséquent il ne doit pas recevoir le soutien du contribuable par le biais d’allocations familiales ».
 
Curieux glissement : les allocations familiales et autres avantages fiscaux ne sont pas la récompense d’un comportement conforme ni le « paiement » de la soumission à une procédure de vaccination, mais une compensation des frais engagés par des parents dont le pouvoir d’achat diminue avec chaque naissance, à salaire égal…
 

L’Australie contre les droits des parents : elle coupera les vivres à ceux qui refusent de faire vacciner leur enfant

 
C’est un pas important – un de plus – vers un système où l’Etat décide ce qui est bon pour l’enfant, sur tous les plans. En même temps, il s’agit d’une imposition d’une supposée « vérité scientifique » qui est pourtant sérieusement contestée.
 
Des études tout aussi sérieuses que celles qui soulignent l’intérêt des vaccins soulèvent ainsi de vraies questions quant à leurs dangers : on parle de 108 morts consécutives à des vaccinations contre la rougeole aux Etats-Unis entre 2004 et 2015, sans compter les cas de complications neurologiques constatées et autres pathologies bien plus nombreux encore.
 
D’importants intérêts commerciaux sont en jeu : c’est ce qui explique au moins en partie la volonté des laboratoires et des autorités de balayer sans discussion les inquiétudes des parents qui posent des questions sur les effets secondaires parfois très violents de certains vaccins et leur éventuel lien avec l’autisme.
 

Allocations familiales et avantages fiscaux coupés aux parents qui ne se soumettent pas

 
En définitive, des mesures contraignantes comme celles envisagées par le gouvernement australien, par leur caractère disproportionné et même totalitaire, participent de l’idéologie qui verrait presque les parents comme les premiers ennemis de leur progéniture que la collectivité a la charge de protéger. Bien sûr, la variole, la poliomyélite ont été éradiquées ou presque grâce à la vaccination. Mais les parents n’ont-ils pas le droit de poser des questions, d’être correctement informés et de prendre leurs propres décisions face à des vaccins bien plus controversés ?
 

Anne Dolhein