fbpx

La Chine et le Royaume-Uni signent à Londres une série d’accords sur le nucléaire

Chine Royaume-Uni accords nucleaire
 
Après avoir été reçu comme un roi par le Premier ministre britannique David Cameron pour une visite d’Etat de quatre jours, le président chinois Xi Jinping a signé mercredi une série d’accords dans le domaine du nucléaire avec le Royaume-Uni. David Cameron s’est par ailleurs félicité de cette visite et de ces accords qui favoriseront les investissements chinois dans le pays. De son côté, le président communiste chinois a exprimé l’intention de bâtir un partenariat stratégique global avec la Grande-Bretagne, et de renforcer les relations bilatérales qui existent entre les deux pays.
 

La Grande-Bretagne oublie les « droits de l’Homme » pour signer de multiples accords nucléaires avec la Chine

 
Alors que certains alliés des britanniques critiquaient cette entente malgré les atteintes graves aux droits de l’homme commises chaque jour en Chine – et notamment les atteintes à la liberté religieuse –, le Premier ministre britannique a répliqué qu’une discussion « franche » n’était possible que si les relations économiques et commerciales sont fortes entre les deux pays… Belle pirouette.
 
David Cameron a donc annoncé que Londres et Pékin avaient signé des contrats à hauteur de 54 milliards d’euros lors de cette visite : 16,5 milliards d’euros concernent notamment le secteur des hydrocarbures, avec la compagnie BP en tête.
 
Devant les deux chambres du parlement britannique, le numéro un chinois a affirmé : « La Chine et le Royaume-Uni sont de plus en plus interdépendants et construisent une communauté d’intérêts partagés. » Devant la presse, il a annoncé l’avènement d’un « âge d’or » grâce à la construction de ce « partenariat stratégique global ».
 

La Chine investit massivement dans le nucléaire au Royaume-Uni en signant des accords à Londres

 
Dans le cadre du premier investissement majeur de la Chine dans un projet nucléaire en Occident, la China’s General Nuclear (CGN) va acquérir un tiers des actions dans le projet de centrale nucléaire de Hinkley Point dont la compagnie française EDF sera le propriétaire.
 
L’entreprise d’Etat chinoise CGN prendra également deux tiers des actions dans la centrale nucléaire Bradwell située à l’est de Londres, et dans laquelle devrait être construit un réacteur chinois. Et encore un cinquième des actions d’un projet de réacteur construit par Areva, dans la centrale de Sizewell.
 

Béatrice Romée