fbpx

Cuba : le gouvernement coule un bateau de réfugiés où se trouvaient des enfants

Cuba le gouvernement coule un bateau de réfugiés où se trouvaient des enfants
 
Il ne semble pas que l’amnistie d’Obama envers Cuba ait décidé le gouvernement communiste à changer sa politique maritime envers les réfugiés qui tentent d’émigrer vers les Etats-Unis.
 
Selon des témoins présents à bord, le gouvernement cubain a effectivement fait couler un bateau qui tentait de rejoindre les côtes américaines avec 32 personnes à son bord, parmi lesquelles un jeune garçon de 8 ans… Certains passagers ont été sauvés, d’autres sont toujours portés disparus…
 
Masiel Gonzalez Castellano, qui était à bord avec son mari et leur fils de 8 ans n’a aucune nouvelle de son mari depuis l’assaut… « Nous étions en train de pleurer et de crier pour obtenir de l’aide alors que le bateau était en train de couler. Ils nous ont ignorés et continuaient même à charger notre bateau » raconte-t-elle, précisant qu’ils « savaient qu’il y avait des enfants à bord ».
 

Le capitaine du bateau de réfugiés était-il américain ?

 
Mais dans son témoignage publié par The Herald, cette jeune femme décrit le capitaine du bateau comme étant « de Miami », ce dernier n’étant pas encore identifié.
 
S’il était avéré que le capitaine du bateau détient la nationalité américaine, le réchauffement des relations entre Cuba et les Etats-Unis pourraient se refroidir immédiatement…
 
Ramon Saul Sanchez, président du Mouvement démocrate qui a rendu cette histoire publique précise également que l’incident pourrait avoir eu lieu à 25 kilomètres au nord des côtes cubaines…
 
« C’est une chose de commettre un tel acte de sauvagerie, un Etat contre des civils, des femmes et des enfants » comment-t-il, « mais il y a également le fait que, à 25 kilomètres de ses côtes, Cuba aurait agi sans juridiction internationale »…
 

Le gouvernement de Cuba ne s’embarrasse pas du droit international

 
L’agression pourrait donc avoir violé les lois internationales, et Cuba n’en est pas à son coup d’essai. Le gouvernement avait déjà noyé 37 réfugiés dont dix enfants le 13 mars 1994…
 
L’affaire avait fait grand bruit à cause de la noyade, mais également à cause du traitement qui avait été réservé aux survivants enfermés et drogués…
 
Rien de bien étonnant donc puisque le régime de Cuba n’a donné aucune indication quant à un potentiel changement de politique à l’égard des réfugiés depuis le geste d’ouverture entamé par Barack Obama…