fbpx

« Dentelle neuronale » et intelligence artificielle (IA) : Elon Musk et la société Telsa sur le point de faire une annonce

Dentelle neuronale Intelligence artificielle Telsa IA
 
Elon Musk pourrait faire une annonce le mois prochain sur les recherches de sa société Telsa sur la « dentelle neuronale », un composant innovant installé autour du cerveau humain et connecté à un système informatique, dont le but est « d’augmenter » les capacités humaines. A plusieurs reprises déjà Musk a laissé entendre que Telsa travaillait dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA); il en fait même un art de vivre, partagé par l’homme et la machine : « Nous sommes l’IA ». A ce jour, nous ne savons pas quelle serait l’utilité de cette prothèse cérébrale.
 

La fusion de l’intelligence artificielle avec le cerveau humain grâce à la « dentelle neuronale » ?

 
Dans une conférence donnée en juin 2016, Musk a expliqué ce qu’il entendait par « dentelle neuronale » : « On a le système limbique, le cortex, puis une couche numérique, une sorte de troisième couche au-dessus du cortex qui travaillerait bien en symbiose avec nous. » Possédant une interface avec les neurones du cerveau, la dentelle neuronale est totalement intégrée au corps humain ; elle pourrait également être insérée dans les veines et les artères, ce que Musk qualifie de « circuit complet vers tous nos neurones. »
 

Telsa au cœur de la recherche sur l’IA

 
Pour Musk l’intelligence artificielle est l’avenir de l’homme et de la machine : « Je pense, expliquait-il dans une interview à Y Combinator, que si nous pouvons efficacement fusionner avec une IA, en améliorant le lien neuronal entre le cortex d’une personne et son extension numérique qui existe déjà mais possède une bande passante limitée, on obtiendra alors une symbiose parfaite entre l’humain et l’intelligence artificielle. »
 

Recherche sur l’IA : Elon Musk pourrait faire une nouvelle annonce

 
A plusieurs reprises, Musk a montré ses réticences dans le passé face à l’intelligence artificielle, affirmant qu’elle constituait une menace pour l’homme, en cas de prise de contrôle de l’IA. « Je n’aime pas l’idée d’être un chat domestique, mais quelle est la solution ? » Pour Musk, la réponse est claire : la vie en symbiose avec l’IA prémunira l’homme de tous les dangers qu’il encourt à l’avenir. Ce nouveau composant, intégrable dans le cerveau humain, est en effet la propriété de tous ; quiconque le demande peut l’obtenir. Par conséquent, « nous sommes tous, collectivement, l’intelligence artificielle, affirme Musk. » La noosphère de Teilhard de Chardin, le cerveau global et la vision holistique du Nouvel Age parviendront ainsi à l’existence.
 
Ce système, en améliorant les capacités humaines, permettrait également aux hommes d’entreprendre des activités plus complexes et plus intéressantes, tout en leur laissant plus de temps de loisirs. L’intelligence artificielle créera-t-elle vraiment un art de vivre, comme Musk nous le laisse entendre ?