fbpx

Le directeur de Swisscom affirme que les Suisses pourraient être sur écoute

Le directeur général de Swisscom, Urs Schaeppi, a affirmé qu’il ne pouvait pas exclure l’existence d’écoutes illégales en Suisse, précisant toutefois qu’il ne disposait pas de preuves concrètes.
 
« J’ai appris par la presse qu’il y a des soupçons que les services de renseignements allemands auraient procédé à des écoutes sur notre réseau pour le compte des Américains », a-t-il déclaré, sans avancer toutefois d’informations concrètes sur une attaque contre les infrastructures de Swisscom. Mais il a ajouté : « Nous devons toutefois supposer que les services de renseignement cherchent à espionner nos services (…) Notre réaction ne peut être que nous protéger avec la meilleure des technologies dont nous disposons, en cryptant nos données. »