fbpx

USA : une étude revoit le coût des émissions de CO2 à la hausse

émission CO2 étude coût hausse
 
Des scientifiques de l’Université de Stanford viennent d’affirmer dans une nouvelle étude que les dégâts économiques causés par une tonne d’émissions de dioxyde de carbone, souvent appelés le « coût social du carbone », pourraient finalement être six fois plus élevés qu’on ne l’estime d’après les mesures actuellement fixées par les Etats-Unis pour mettre en place leurs régulations et politiques de réduction.
 

Hausse du coût d’une tonne de CO2 de 37 à 220 dollars

 
Une étude récemment publiée par le gouvernement américain et basée sur le résultat de trois modèles d’impact économique différents, affirmait que chaque tonne de carbone émise en 2015 se traduirait par 37 $ de « dégâts économiques » sous plusieurs formes, parmi lesquelles la diminution des rendements agricoles, les nuisances pour la santé humaine, la baisse de la productivité des ouvriers… Et aussi, bien entendu, le changement climatique.
 
Mais cette nouvelle étude publiée cette semaine dans le journal Nature Climate Change, va bien plus loin. « Nous estimons que le coût social du carbone n’est pas de 37 $ par tonne, comme estimé précédemment, mais de 220 $ par tonne » a déclaré le co-auteur de cette étude. Cette estimation se base sur la prévision d’un ralentissement de la croissance, particulièrement dans les pays pauvres, un facteur qui aurait la caractéristique de se prolonger dans le temps contrairement aux autres facteurs aujourd’hui pris en compte.
 
En revanche, la nouvelle étude ne prend pas en compte l’impact des mesures prises contre le CO2 sur la croissance ; un coût qui peut s’avérer lourd lui aussi.
 

Vers de nouvelles restrictions de CO2 au coût exorbitant

 
Les nouvelles « données » vont pousser les différents pays, à commencer par les Etats-Unis, à annoncer de nouvelles mesures restrictives, plus faciles à défendre si le coût des émissions de carbone est présenté comme très onéreux pour l’économie mondiale.
 
Cette étude est finalement une bonne manière et un outil irremplaçable pour préparer à de nouvelles restrictions au coût… exorbitant !