fbpx

Erdogan donne priorité aux projets énergétiques russes après la victoire électorale turque

Erdogan priorise projets énergétiques russes victoire électorale turque
 
Le président russe Vladimir Poutine n’a pas mis longtemps à féliciter son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, pour sa réélection de dimanche, dès le premier tour, avec plus de 50 % des voix. Dans son télégramme, le chef du Kremlin a souligné que « les résultats de l’élection attestent pleinement de la grande autorité politique de Recep Tayyip Erdogan et du large soutien au cap fixé sous sa direction ».
 
Mais en sus, il a discuté avec lui projets énergétiques entre leurs deux nations – et Erdogan a confirmé l’intérêt et l’engagement d’Ankara à ces initiatives. Leurs projets énergétiques stratégiques communs ont même été classés prioritaires.
 
Il s’agit en particulier de la construction de la centrale nucléaire d’Akkuyu et du pipeline TurkStream (Turkish Stream).
 
La centrale nucléaire d’Akkuyu, d’une valeur de 20 milliards de dollars, sera la première en Turquie. Le premier réacteur de la centrale devrait commencer à fonctionner en 2023. Akkuyu disposera de quatre réacteurs d’une capacité de 4 800 MW et d’une durée de vie de 60 ans.
 
Turkish Stream est un pipeline qui livrera le gaz russe sous la mer Noire à la Turquie. Divisé en deux branches, il livrera du gaz aux consommateurs turcs et en acheminera vers les pays du sud et du sud-ouest de l’Europe, comme la Bulgarie.