fbpx

Fatima : mais quelles sont donc les « erreurs de la Russie » ?

Fatima erreurs Russie
 
C’est Notre Dame elle-même qui a fait ce choix pour annoncer les troubles de notre époque : il y a 100 ans exactement, elle a averti les petits voyants de Fatima que « la Russie répandrait ses erreurs à travers le monde ». Mais pourquoi donc la Russie, et quelles sont ces erreurs ? L’effondrement de l’Union soviétique a pu faire croire en la fin du communisme, et aujourd’hui, l’état moral de l’humanité semble surtout désastreux en Occident. C’est une question que nous avons déjà évoquée ici. Mais qu’il faut encore approfondir.
 
C’est sur le site LifeSiteNews que John-Henry Westen, fondateur et directeur du plus important site pro-vie anglophone, apporte sa contribution à ce qui est, hélas, devenu un débat entre catholiques, qui sont nombreux à voir en la Russie d’aujourd’hui un rempart à la fois face à l’islam et à l’effondrement non seulement de la morale naturelle, mais du principe de réalité.
 

Les erreurs de la Russie évoquées juste après la vision de l’enfer

 
Tout part de ce message donné par la très Sainte Vierge Marie à Lucie, Francisco et Jacinta qui viennent, épouvantés, d’avoir la vision de l’enfer :
 
« Vous avez vu l’enfer, où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur immaculé. Si l’on fait ce que je vais vous dire, de nombreuses âmes obtiendront le salut et auront la paix. La guerre va finir, mais si on ne cesse pas d’offenser Dieu… une autre, bien pire, commencera. Lorsque vous verrez une nuit éclairée par une lumière inconnue, sachez qu’il s’agit du grand signe que Dieu vous donne qu’il va punir le monde de ses crimes par le moyen de la guerre, de la famine et des persécutions contre l’Eglise et le Saint-Père. Pour l’empêcher, je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur immaculé et la Communion réparatrice des premiers samedis. Si on répond à mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix ; sinon, elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Eglise. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, plusieurs nations seront anéanties. Finalement, mon Cœur immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie qui se convertira, et il sera accordé au monde un certain temps de paix. Au Portugal se conservera toujours le dogme de la foi. Etc. Cela ne le dites à personne. A Francisco, oui, vous pouvez le dire ».
 
Cette proximité, ce lien entre la vision de l’enfer et l’annonce des catastrophes qui allaient toucher la terre si les hommes n’écoutaient pas les demandes de Marie devraient faire réfléchir. Le plus grave n’est pas la destruction matérielle, qui est la triste et terrible conséquence du péché, mais aussi, et mystérieusement, une miséricorde puisqu’elle appelle les âmes à la conversion et s’inscrit dans le mystère des souffrances réparatrices du Christ. Le plus grave, c’est la perte des âmes et la damnation éternelle. Il ne me semble pas absurde, vu la structure du message de Fatima, de dire que les « erreurs » de la Russie sont celles qui mènent à la ruine et à la perte des âmes.
 

Fatima et la Russie, une histoire très liée

 
John Henry Westen rappelle que le pape Jean-Paul II a consacré le monde – et non la Russie explicitement – au Cœur immaculé de Marie en 1984. « Mais nous attendons toujours cette période de paix. Nous avons vu davantage de guerres, de massacres, de martyres et d’avortements au cours de ce dernier demi-siècle que jamais auparavant. De manière inquiétante, nous n’avons pas encore vu l’anéantissement de diverses nations. Mais quel rapport a tout cela avec la Russie ? », demande-t-il.
 
« La Russie, dans l’esprit de la plupart, est à l’origine du communisme, conçu principalement comme un système économique en compétition avec le capitalisme. Cependant, si nous comprenons vraiment le communisme, la diffusion des erreurs de la Russie devient reconnaissable », explique Westen, faisant notamment référence à un livre d’un ancien agent du FBI, W. Cleon Skousen, The Naked Communist, « Le communiste mis à nu ».
 
C’est le récit et l’analyse d’un homme averti à la fois sur le plan chrétien et sur celui du renseignement : sa publication remonte à 1958 mais c’est un livre qui continue d’être salué pour son sérieux, peut-être davantage même, dans la mesure où nombre de ses prédictions se sont accomplies. Ronald Reagan a pu dire de W. Cleon Skousen que « Nul n’était mieux à même de parler de la menace que représente le communisme » pour les Etats-Unis.
 
The Naked Communist, il y a près de 60 ans, détaillait les objectifs du communisme et les moyens par lesquels celui-ci comptait s’infiltrer dans toutes les nations, et plus particulièrement dans les pays d’Occident.
 

Des buts du communisme aux erreurs de la Russie

 
John Henry Westen donne quelques-uns de ces buts qui relèvent, on le constatera, du marxisme culturel, de la subversion à la Gramsci. Les voici :
 
• Eliminer toutes les lois interdisant l’obscénité en les dénonçant comme des formes de « censure » qui viole la liberté d’expression et de la presse.
 
• Détruire les normes culturelles de la moralité en faisant la promotion de la pornographie et de l’obscénité dans les livres, les magazines, les films, à la radio et à la télévision.
 
• Présenter l’homosexualité, la dégénérescence et la promiscuité comme « normales, naturelles, saines ».
 
• Infiltrer les Eglises et remplacer la religion révélé par une religion « sociale ».
 
• Discréditer la Bible et mettre l’accent sur le besoin de maturité intellectuelle qui n’a pas besoin de « béquilles religieuses ».
 
• Eliminer la prière ou toute forme d’expression religieuse dans les écoles au motif que cela viole le principe de la « séparation de l’Eglise et de l’Etat ».
 
• Discréditer la famille en tant qu’institution. Encourager la promiscuité, la masturbation, et le divorce facile.
 
• Mettre l’accent sur la nécessité d’élever les enfants loin de l’influence négative des parents. Attribuer « les préjugés, les blocages mentaux, et les retards des enfants à l’influence répressive des parents ».
 
Franchement, il suffit de regarder autour de soi…Westen souligne qu’au-delà du communisme s’exprimant ainsi dans la décomposition de la société, l’avortement est également une « erreur de la Russie » qui s’est « répandue à travers le monde ».
 
« L’avortement a été légalisé pour la première fois en Russie en 1920. A ce jour, la Russie à le taux d’avortement le plus élevé au monde par tête. Sur une population de 143 millions d’âmes, elle compte 1,2 million d’avortements par an », note John-Henry Westen.
 

Destruction de la famille et avortement en Russie

 
Aujourd’hui, c’est une entreprise de destruction qui non seulement tue des êtres humains mais qui est revendiquée comme un « droit » juridiquement affirmé ou reconnu dans les faits – aussi bien dans de nombreux pays d’Occident qu’en Russie. La Russie autorise l’avortement sur simple demande de la femme jusqu’à 12 semaines de grossesse et impose même aux médecins objecteurs de conscience de le réaliser en cas d’« urgence » ou s’il n’y a pas de médecin disponible qui ne soit pas objecteurs.
 
Westen poursuit : « Il n’y a pas de doute que les prédictions et les promesses de Marie se réaliseront. Notre Dame de Fatima a annoncé la Seconde Guerre mondiale et a même parlé du signe d’avertissement qui allait la précéder. Elle avertissait de la plaie massive de l’impureté qui a en effet infesté la planète. Elle a donné aux fidèles des tâches à accomplir afin de voir le triomphe de son Cœur immaculé, et elle sera fidèle aussi à ces prophéties ».
 
Ses demandes sont simples : il y a celles qui s’adressent à l’autorité au sein de l’Eglise, mais aussi la dévotion réparatrice des Premiers samedis, le chapelet. Ces derniers sont des armes, ce sont même les armes les plus efficaces face à l’effondrement qui nous semble, aujourd’hui plus que jamais, insurmontable. Et elles sont à la portée de chacun. Même de ceux qui n’ont pas le droit de vote.
 

Jeanne Smits