fbpx

Fidel Castro est mort, vive Castro ! A Cuba, le parti communiste assure que même après sa mort, Castro reste présent et ne s’en ira jamais.

Fidel Castro mort parti communiste Cuba
 
Samedi, les Cubains commémoraient sous la surveillance du Parti le premier anniversaire de la mort de leur Commandant en Chef Fidel Castro, et on leur assurait que Fidel ne s’en irait jamais, ce qui n’a pas dû faire plaisir à tout le monde. « Le guérillero a de nouveau uni une multitude de jeunes reconnaissants. Il nous a de nouveau indiqué le bon chemin, avec son index pointant vers l’avenir (…), à un an de son départ physique, il n’est pas parti, il est aujourd’hui plus présent que jamais », s’enthousiasme Granma, l’organe officiel du comité central du Parti communiste de Cuba (PCC).
 

Le petit-fils de Fidel Castro lui prête une présence physique et biologique après sa mort

 
Dans un discours publié sur le site Cubadebate, site du Cercle des journalistes cubains contre le terrorisme dont le slogan est « Révolution veut dire unité », le petit-fils de Fidel Castro, Fidel Antonio Castro Smirnov, a au contraire expliqué qu’on ne doit même pas dire que son grand-père est absent physiquement. « Il n’y a pas la chaleur de Fidel, mais il y a l’énergie de Fidel, le travail de Fidel, l’impulsion de Fidel, la force de Fidel (plus forte que les forces nucléaires), la dynamique de Fidel, l’onde de Fidel, la lumière de Fidel (la plus belle et la plus intense), le mouvement de Fidel, le magnétisme de Fidel », etc. etc., et que tout cela, c’est physique, et que « donc Fidel est bien présent physiquement ». Pire encore (ou mieux, c’est selon les points de vue), « l’ADN de Fidel est présent dans des millions de révolutionnaires à Cuba et en dehors, dans notre Amérique, dans le Monde, et Fidel est donc présent biologiquement. La chimie de Fidel unit des millions », etc. etc.
 

Le Parti communiste de Cuba perpétue la révolution socialiste du Commandant en Chef et son culte de la personnalité

 
Participation obligatoire pour tout le monde aux commémorations à la gloire du Commandant en Chef, bien entendu, sauf pour son frère Raul apparemment, puisque son absence a été remarquée par les médias des Cubains en exil. D’autres membres de la famille avaient été envoyés à sa place pour assister à différents événements dans le pays. Peut-être pour faire taire la polémique, Granma a fait sa Une lundi matin sur la présence du général de l’armée et président des Conseils d’Etat et des Ministres Raul Castro à la cérémonie funèbre « du combattant révolutionnaire Armando Hart Dávalos, figure essentielle de notre histoire ».
 
La mort du communiste Fidel Castro n’a pas entraîné la mort du communisme à Cuba, et donc si Ségolène Royal veut en profiter, il n’est pas trop tard pour s’expatrier sur l’île du « monument de l’histoire » Fidel Castro.
 

Olivier Bault