fbpx

POLICIER/DRAME Le Fidèle ♥


 
Le Fidèle est un film belge, aux confins du policier et du drame. Il peut intéresser en France par son contexte belge spécifique. Les interprètes reproduisent certainement des situations réelles en Belgique, en passant du français au flamand selon les circonstances. En Flandre, les policiers de la route arrêtent systématiquement les automobilistes en les interpellant en flamand, dressent les contraventions en flamand, tout en comprenant les réponses en français des Belges francophones. Le film présente quelque peu un milieu spécifique, celui des Italiens de Bruxelles, dont est issu le héros, Gino. Toutefois, est montrée la version à la Zola de cette immigration, avec une vie en bidonvilles dans les années 1970 et une enfance très malheureuse pour le héros. Cet enfant, retiré à ses parents, a grandi en foyer. Il y a rencontré des amis pour la vie, tout en y apprenant avec eux la délinquance. Ces amis sont pris dans une spirale qui conduit à toujours plus de risques et de violences. Il y a là une trajectoire délinquante sinon courante, on veut espérer que non, du moins très crédible. Gino est tout sauf foncièrement méchant, mais le braqueur de banques peut finir en assassin de policiers. Mais s’il y a dynamique de groupe, le libre-arbitre n’est pas supprimé et il aurait pu refuser de poursuivre dans la voie du crime en rompant avec ses amis. Un assassin de policier n’est condamné qu’à 15 ans de prison en Belgique apprend-on aussi dans ce film à la dimension sociologique intéressante. Ce n’est pas rien certes, mais en aucune manière la perpétuité. De même, la mafia albanaise serait puissante en Belgique, ce qui est certainement vrai.
 

Le Fidèle, dans l’ensemble plutôt réussi

 
Gino et ses amis fréquentent, pour se détendre et repérer dans le public des cibles riches, les autodromes de Belgique. C’est là que Gino rencontre une coureuse automobile. Ces deux individus, peu sophistiqués, tombent très amoureux l’un de l’autre. Cette histoire peut être touchante, selon la sensibilité du spectateur. On regrettera seulement deux scènes d’actes intimes trop explicites pour le public honnête. La jeune femme finit par comprendre que son amant n’est pas un innocent entrepreneur dans l’import-export d’automobiles mais un gangster. Elle ne cesse pas pour autant de l’aimer, tout en le sommant de se rendre à la police. Elle tombe gravement malade, peut-être du fait d’un traitement de fertilité. Le Fidèle bascule alors dans la tragédie personnelle. On regrettera seulement que le film finisse par devenir un peu trop long, ce qui se sent sur la dernière demi-heure. En voulant faire une fin à la fois sensible et animée, le film en devient à ce stade ultime peu crédible. C’est un peu dommage car, dans l’ensemble, Le Fidèle est plutôt réussi. Nous ne le recommandons pas franchement pourtant à cause des deux scènes peu décentes.
 

Hector JOVIEN

 
Fidèle Policier Drame Film