fbpx

LE BILLET
« Fille », « Garçon » : les mots interdits de l’armée de l’air US

Filles Garçons Mots Interdits Armée Air US
 
Un courriel interne officiel de la base de l’armée de l’air US de San Antonio dans le Texas a fuité : il dresse une liste de mots interdits que le personnel doit éviter. Parmi ceux-ci les mots « fille » et « garçon », qui peuvent être jugés « offensants ».
 
C’est Fox News et le Daily Mail qui ont révélé l’affaire. En fait c’est tout un ensemble de mots qui peuvent « être interprétés comme offensants » que les aviateurs et aviatrices ne doivent plus employer. A côté de « garçon » et « fille », on trouve curieusement « colonial », « liste noire », et même « les blondes ont plus de plaisir ». Il ne manque que « raton laveur », et pourtant ce n’est ni un poème ni une blague, mais une directive interne fort sérieuse
 

« Garçon », « fille », mots interdits sans explication

 
C’est un haut gradé de l’armée de l’air US qui a rédigé cette directive à l’intention de la base de Lackland, San Antonio, sans expliquer en quoi les mots « fille » et « garçon » peuvent être offensants, ce qui jette un jour étrange sur le degré de décomposition mentale des institutions. Car la directive recommandait explicitement aux personnels d’étudier attentivement la liste afin d’éviter les mots qu’elle contient : « Soyez conscients que cela doit être appliqué avec une tolérance zéro à cent pour cent ». Le jargon est pénible à lire mais l’idée est claire
 

L’armée de l’air US devient crétins-friendly

 
Devant l’affaire que ce courriel suscite, les responsables de l’armée de l’air US se défendent d’avoir voulu dresser une « liste de mots interdits », mais engager seulement leurs hommes (et femmes) à « respecter les autres ». All right, mais en quoi l’emploi des mots « garçon » et « fille » enfreint-il le respect dû « aux autres » ? Et qu’a donc voulu dire ce général ( ?) de l’armée de l’air US en précisant : « Capitalisons sur notre climat divers plein de richesse, et aidons les autre à chercher assistance s’ils ont des difficultés avec la conformité » ? Mystère et boule de gomme. Est-ce que l’armée de l’air américaine, complexée par les exigences de la nouvelle morale politiquement correcte, ne serait pas en train de tourner chèvre, ou, pour parler de façon plus moderne, de devenir crétins-friendly ?
 

Pauline Mille