fbpx

30 garçons syriens violés dans un camp de réfugiés turcs

C’est ce qu’annonce le quotidien turc BirGün, cité par la source officielle russe rt.com. Âgés de 8 à 12 ans, les petits garçons ont subi les ignobles assauts d’un agent de propreté au camp de Nizip à Antep, de septembre 2015 jusqu’au début de 2016, contre quelques dollars à chaque fois. Le violeur présumé a reconnu les faits et attend désormais son procès.
 
Ironie du sort, le camp, qui accueille 14.000 personnes, a été visité le mois dernier par Angela Merkel et félicité pour la qualité de ses services.
 
Il est intéressant de noter que la source russe insiste sur le fait que la Turquie accueille le plus grand nombre de réfugiés syriens ; il assure que la majorité du million de migrants arrivés dans l’Union européenne en 2015 sont des Syriens fuyant leur pays déchiré par la guerre. Il n’est pas besoin de beaucoup lire entre les lignes pour comprendre que la Russie favorise l’accueil des réfugiés par les pays européens.