fbpx

Des gauchistes britanniques se battent pour que des assassins de l’État islamique échappent à la peine de mort aux États-Unis…

gauchistes britanniques contre peine mort islamistes
 
Ils sont fous ces Anglais. Dans une lettre envoyée au procureur général des États-Unis, Jeff Sessions et adressée au Telegraph, le ministre britannique de l’Intérieur, Sajid Javid (fils d’immigré pakistanais) a déclaré qu’il ne demanderait aucune garantie au sujet de l’application de la peine de mort si les deux membres de l’État islamique, Alexanda Kotey et El Shafee Elsheikh, originaires de l’ouest de Londres et arrêtés en Syrie en janvier dernier, étaient extradés vers les États-Unis.
 
Les politiciens de gauche, les médias et même certains conservateurs s’en sont très fortement offusqués ! La travailliste Shami Chakrabarti a accusé le ministre de l’Intérieur de « jouer avec la vie de ces terroristes ».
 
Alors que les deux hommes, considérés comme des bourreaux de l’État islamique, sont impliqués dans « l’enlèvement et le meurtre d’un certain nombre de personnes, dont trois citoyens américains et deux citoyens britanniques »… et qu’ils ont même été déchus de leur nationalité britannique !
 
Mais pour ce qui est de l’opinion du peuple (à qui on ne demande pas trop son avis, on a vu ce que cela pouvait donner) il rejoint très certainement celui de son ministre, malgré l’indignation tous azimuts des médias « mainstream ».
 
Le soutien populaire à la peine de mort a certes baissé depuis son interdiction outre-Manche. Mais ses défenseurs sont toujours nettement supérieurs à l’opposition, une fois exclus les « Ne sais pas » – un referendum leur donnerait probablement la victoire. Et pour des crimes aussi atroces que celui du soldat Lee Rigby mutilé et décapité par des islamistes en 2013, ce soutien monte à presque 60 %.
 
Des gauchistes britanniques se battent pour que des assassins de l’État islamique échappent à la peine de mort aux États-Unis…