fbpx

Le Departement d’Etat américain « troublé » par l’interdiction de deux associations « pro-démocratie » de George Soros en Russie

George Soros Russie interdiction associations pro-démocratie Etat américain
 
Le Département d’Etat des Etats-Unis a fait part de son « trouble » alors que la Russie vient d’annoncer sa décision d’interdire sur son territoire l’Open Society Foundations et l’Open Society Institute Assistance Foundation. Les deux associations « pro-démocratie » du milliardaire George Soros ont été jugées « indésirables » par le Bureau du procureur général de Russie, et constituent une « menace » pour les « fondements de l’ordre constitutionnel russe » comme pour la « sécurité nationale ». Aucun Russe et aucune organisation russe ne pourra désormais participer à leurs projets, sous peine de fortes amendes voire d’emprisonnement en cas de récidive.
 
Cette décision a été prise dans le cadre de la loi sur les organisations étrangères indésirables entrée en vigueur en juin dernier. Celle-ci donne au procureur général comme au ministère des Affaires étrangères le pouvoir de dresser la liste des organisations interdites qui, une fois répertoriées, perdent le droit de mener leurs activités et voient leurs actifs gelés.
 

La Russie interdit deux associations « pro-démocratie » de George Soros

 
L’interdiction des associations liées à George Soros fait suite à celle de plusieurs organisations américaines, dès le mois de juillet – tel l’US National Endowment for Democracy, banni au motif qu’il avait dépensé des millions en vue de jeter le doute sur la légitimité des élections russes et de « ternir le prestige » du service militaire russe.
 
Le communiqué du procureur général ne donne pas de précisions quant à l’interdictions des associations de George Soros mais l’agence Reuters rappelle que le milliardaire hongrois, qui s’est enrichi grâce aux « hedge funds », a encouragé les pays occidentaux à augmenter leur aide à l’Ukraine jusqu’à 50 milliards de dollars afin d’aider le pays à se protéger face à la Russie, de plus en plus agressive. La Russie accuse notamment Soros d’avoir financé la Révolution orange.
 
Soros, proche des Rothschild et connu pour ses idées de gauche et sa promotion d’une société mondialisée, est actuellement mal vu dans son pays d’origine où il prône un large accueil des migrants et des mesures d’aides financières directes à leur intention.
 

Le Département d’Etat américain au secours du milliardaire de gauche Soros

 
Quoi qu’il en soit des activités des groupes dirigés par Soros en Russie, il est intéressant de noter que la diplomatie américaine se juge suffisamment atteinte par la question pour publier une réaction officielle de condamnation.
 
Soros justifie son ingérence dans les pays souverains au motif de la « souveraineté du peuple », et il est connu pour son soutien aux interventions américaines dans les pays du Proche-Orient. Il fait partie des financiers de Human Rights Watch qui fait la promotion de l’avortement dans les pays où il n’est pas légal.
 

Anne Dolhein