fbpx

Grande-Bretagne : pouvoirs renforcés de la police contre le terrorisme

Grande-Bretagne Pouvoirs Police Terrorisme
 
Le ministre de la défense de Grande-Bretagne avait émis l’hypothèse en septembre : le ministre de l’Intérieur britannique, Theresa May, l’a fait. Il augmente les pouvoirs de la police et du MI5 security service, le service de renseignements du pays, en leur donnant notamment l’autorisation de forcer les suspects de terrorisme à quitter leur maison.
 
Une décision qui signe un retour à la politique des « control orders » qui avait été adoptée en 2005 par les travaillistes avant d’être amendée en 2011 et remplacée par un dispositif moins contraignant.
 

Le terrorisme, prétexte en Grande-Bretagne à des décisions exceptionnelles

 
Cette politique très controversée offrait en effet au ministère de l’Intérieur, en dehors de toute procédure judiciaire, le pouvoir de restreindre la liberté de mouvement d’un suspect ou encore son droit à posséder certains objets, afin de lutter préventivement contre leurs activités terroristes potentielles à l’intérieur du pays.
 

Extension des pouvoirs de la police et des juges

 
La police pourra donc désormais obliger un suspect à aller vivre loin de chez lui.
 
Les juges pourront quant à eux imposer des couvre-feux de 16 heures et interdire aux suspects de terrorisme de rencontrer certaines personnes ou d’utiliser leurs téléphones portables et internet.
 
Ce renforcement des pouvoirs de la police prend effet à l’heure où des djihadistes « britanniques » partis de battre en Syrie aux côtés de l’Etat Islamique sont susceptibles de rentrer en Grande-Bretagne.