fbpx

Hong-Kong : la Chine demande aux Etats-Unis de ne pas se mêler de ses affaires intérieures

Hong-Kong Chine Etats-Unis affaires intérieures
 
Le gouvernement chinois vient d’annoncer très clairement aux Etats-Unis que toute intervention ou soutien aux manifestants « pro-démocratie » de Hong-Kong serait considéré comme une aide et un encouragement d’« actes illégaux », et que ceux-ci ne seraient pas tolérés.
 
« Le gouvernement chinois a clairement et fermement exprimé sa position. Les affaires de Hong-Kong sont des affaires intérieures chinoises. Tous les pays doivent respecter la souveraineté de la Chine », a rappelé le ministre Chinois des Affaires étrangères au secrétaire d’Etat John Kerry.
 
Les autorités chinoises avaient déjà accusé les Etats-Unis d’interférer dans les manifestations par le biais de leur consulat dans l’ancienne colonie britannique.
 
Alors même que les médias occidentaux se pressent pour parler d’un « printemps hongkongais », les Etats-Unis se placent du côté des manifestants : John Kerry a appelé les autorités de Hong-Kong à « respecter le droit des manifestants à exprimer leur avis ».
 
Les Etats-Unis pourraient cette fois-ci défier le pouvoir suprême en Chine, en s’abritant une fois encore derrière le combat pour la démocratie.
 
Inutile de préciser que ce n’est pas tant la chute du pouvoir communiste qui intéresse les Américains que l’instauration d’un système… américain.
 
Les exemples sont légion, les seuls « printemps arabes » suffisent.