fbpx

Japon :
dissolution de la chambre des députés

Japon dissolution chambre députés
 
Le premier ministre nippon Shinzo Abe a décidé, jeudi, de dissoudre la chambre basse du Parlement japonais, provoquant ainsi la mise en place d’élections anticipées dans lesquelles le Parti libéral-démocrate du premier ministre va devoir affronter le tout nouveau Parti de l’Espoir du gouverneur centre-gauche de Tokyo, Yuriko Koike.
« En vertu de l’article sept de la Constitution, la Chambre basse est dissoute », a déclaré son président, Tadamori Oshima, en session plénière. « Banzai, banzai, banzai » [souhait de prospérité pour l’empereur], ont lancé les députés, dont beaucoup estiment que cette décision est essentiellement destinée à camoufler certains scandales qui secouent la société japonaise.
 
Shinzo Abe répond à ces critiques en justifiant sa décision par la nécessité de faire approuver ses orientations économiques, mais également par le devoir d’exprimer une fermeté renforcée vis-à-vis de la menace nord-coréenne.
 
Le scrutin doit avoir lieu dans les quarante jours qui suivent la dissolution de la Chambre. La presse locale estime qu’il se tiendra probablement le dimanche 22 octobre.