fbpx

COMEDIE Joyeuse fête des mères ♠


 
Joyeuse fête des mères est une comédie américaine. Elle entendrait avant tout rendre hommage aux mères, qui se donnent certainement beaucoup de mal pour leurs enfants. Et ces enfants ne manifestent pas toute la gratitude qu’elles seraient en droit d’attendre.
 
Ce film ne serait-il qu’un produit commercial inoffensif, distribué autour de la date de la fête des mères en France ? Il ne semble pas, car, comme souvent, la comédie évoque plusieurs familles dysfonctionnelles, éclatées, recomposées, ou singulières. Toutes ces vies s’éloignent souvent, on s’en serait hélas douté, de la morale. Le divorce en particulier est massif. Il touche même des gens en apparence normaux, loin de toute cruauté ou perversité particulière. Tous les gens mariés finiraient par divorcer, tôt ou tard. Le pire est que c’est assez vrai pour les personnes nées après 1970. Ainsi, le malheureux veuf passe naturellement pour un divorcé, parmi tant d’autres, quiproquo qui ne le fait pas rire, et le spectateur non plus.
 

Joyeuse fête des mères : vraiment nocif

 
Toutefois, de façon générale, il faut reconnaître que Joyeuse fête des mères est, qualité fondamentale d’une comédie, drôle. Les nombreux personnages de ce film-choral se croisent et se recroisent, formant une toile bien composée. Le film comporte aussi quelques réflexions de bon sens : les parents divorcés doivent coopérer au mieux dans l’éducation de leurs enfants, malgré leurs différends. Par exemple, si une mère tient à imposer une alimentation équilibrée à ses fils, à base de salades et de fruits, le père ne doit surtout pas acquérir une popularité facile et de court terme en commandant des beignets fourrés et des hamburgers…
 
Le problème majeur, pour le public catholique ou familial, réside dans le programme de rééducation idéologique proposé aux spectateurs, à travers le couple caricatural de vieux conservateurs américains du Texas. Leurs idées initiales, horreur pour les progressistes, sont « racistes » et « homophobes ». Or, leurs deux filles, qu’ils retrouvent après des années de brouille, sont mariées civilement et mères, ce qu’ils ignorent, l’une avec un dentiste indien, l’autre avec une femme. Ces deux dernières ont pu se marier depuis peu, et élèvent un enfant conçu par insémination artificielle. Si les retrouvailles initiales se passent mal, finalement tout le monde finira par reformer une grande famille, progressiste, multiraciale et pro-LGBT… Tout y est dans la célébration de l’homoparentalité, même le char thématique spécial pour le cortège local de la fête des mères. Il est vraiment dommage que cette lourde propagande empêche de recommander Joyeuse fête des mères. Le film est d’autant plus nocif qu’il est vraiment drôle.
 

Hector Jovien

 
Joyeuse fête mères comédie film