fbpx

Pour Kerry, Dieu veut la lutte contre le réchauffement et l’intervention au Proche Orient

Kerry rechauffement global devoir Bible

Lors de l’intronisation de l’avocat texan Charik Zafar en tant que représentant spécial du gouvernement américain auprès des communautés musulmanes, le secrétaire d’Etat John Kerry a invoqué l’autorité de « Dieu » pour lutter contre « le changement climatique ». Mêlant un illuminisme faussement chrétien à un son militantisme pour l’écologisme politique, il a proclamé que c’était la « responsabilité biblique » des Etats-Unis « d’affronter le changement climatique ». En particulier, c’est un « devoir » pour lui de « protéger les régions à majorité musulmanes, qui sont vulnérables », avec le souci « d’une gestion précautionneuse de la terre ». C’est évidemment une justification sans réfutation possible pour que l’Amérique intervienne où, quand, et comme elle voudra. Kerry assure avoir lu cela en particulier dans la Genèse, et ajoute, pour ceux qui n’auraient pas compris, que cette « responsabilité vient de Dieu ». Ils ne sont pas tous enfermés ! Hélas, ces élucubrations proviennent du ministre des affaires étrangères du pays le plus puissant du monde.