fbpx

Manger moins de bœuf pour la planète – ou pour le socialisme mondial ?

Manger moins bœuf planète socialisme mondial
 
On le sait, les alarmistes le matraquent assez, l’élevage et particulièrement celui des bovidés est l’une des plus importantes sources d’émissions de CO2. Ils nous prêchent l’abstinence, réclamant des sacrifices pour Gaïa.
 
Mais vu que trop de gens apprécient leur côte de bœuf, leurs boulettes ou leurs petits plats mitonnés – des bœuf bourguignon aux aubergines farcies des contrées plus lointaines – voilà que le New York Times a trouvé une meilleure solution : taxer le bœuf pour combattre le changement climatique.
 
Ainsi réaliserait-on d’une pierre deux coups : faire changer les comportements pour amener tout le monde à la spiritualité globale avec la Terre Mère pour centre, et remplir les caisses des Etats pour augmenter la mainmise publique sur la richesse privée.
 
C’est ce qu’on appelle un plan gagnant-gagnant.