fbpx

Mexique : affaire des étudiants disparus, mise à sac du siège du gouvernement de l’Etat de Guerrero

Mexique etudiants disparus mise à sac siege gouvernement Guerrero
 

Des centaines d’étudiants et d’enseignants ont mis à sac et incendié lundi le siège du gouvernement de l’Etat de Guerrero, dans le sud du Mexique. Cette manifestation avait pour but d’exiger la localisation de quarante-trois étudiants disparus depuis plus de deux semaines. Les manifestants – qui ont également agi dans les villes environnantes – ont en outre réclamé la démission du gouverneur de l’Etat, Angel Aguirre.

Quoi qu’il en soit, leur recherche intervient, d’ores et déjà, trop tard. En effet, deux criminels, arrêtés entre-temps, ont avoué avoir tué dix-sept des quarante-trois étudiants disparus.
 

Collusion entre policiers et bandits

 
Ces manifestations contre l’administration locale ne sont pas les premières. Plusieurs affrontements entre la police et les manifestants ont déjà eu lieu aux portes du Parlement local. Les élèves de l’école normale d’Ayotzinapa, près de Chilpancingo, assistés d’un certain nombre de professeurs, protestent contre la disparition de quarante-trois de leurs condisciples le 29 septembre à Iguala, à 100 kilomètres de là, une ville dont le maire est désormais en fuite. Ils semblent être tombés aux mains de la police locale appuyée par des hommes armés qui pourraient être des membres du groupe criminel des Guerreros Unidos.
 
Depuis, les autorités ont arrêté trente-quatre personnes, dont vingt-six policiers accusés de collusion avec les criminels. Les violences qui s’en sont suivies ont déjà fait six morts et vingt-cinq blessés le 26 septembre dernier.