fbpx

Des milliers de migrants reçoivent actuellement le baptême en Europe et surtout en Allemagne

milliers migrants baptême Europe Allemagne
 
Le fait semble établi : des milliers de migrants demandent et reçoivent le baptême au sein de différentes Eglises chrétiennes à leur arrivée en Europe, notamment en Allemagne. Les conversions se comptent par centaines selon les dénominations – mais leurs raisons ne sont pas toujours claires et, selon le gouvernement allemand, peut-être pas toujours sincères puisque la conversion peut être un moyen de faciliter l’obtention du droit d’asile.
 
Cela dit, de nombreux migrants arrivent de pays où la pratique de la foi chrétienne peut exposer à des persécutions et à des peines pénales – et même à la peine de mort en cas d’apostasie de l’islam. Ce sont des demandeurs d’asile en provenance d’Iran, de Syrie ou d’Afghanistan qui forment le gros des convertis.
 

Des milliers de migrants se convertissent à leur arrivée en Europe

 
Une communauté chrétienne persane s’attend ainsi à donner 600 baptêmes – par immersion totale dans une piscine de Hambourg – au cours de l’année 2016. Une autre secte protestante a baptisé 185 nouveaux arrivants l’année dernière.
 
Selon le service radiophonique public régional ARD, les communautés chrétiennes font état chez ces nouveaux baptisés d’un phénomène de « rejet » de l’islam, perçu comme force alimentant les conflits que les réfugiés (ou ceux d’entre eux qui le sont authentiquement) cherchent précisément à fuir. Selon le pasteur Albert Babayan, « Beaucoup se disent déçus par l’islam » alors qu’ils vivaient comme musulmans avant leur arrivée sur le sol européen.
 
Les évangéliques sont en pointe dans ce mouvement de prédication du Christ aux migrants musulmans en Europe. Un tout nouveau chrétien qui déclare avoir vécu « dans la peur » dans son pays d’origine, l’Iran, affirme avoir découvert une « nouvelle communauté » à travers une rencontre avec deux chrétiens d’origine iranienne comme lui : il a été baptisé au cours d’une cérémonie en même temps que 70 autres personnes. Dans la foulée, il déclarait à ARD : « Ma nouvelle vie commence aujourd’hui. Maintenant, j’appartiens au Christ. »
 

En Allemagne, le baptême des réfugiés est en plein essor

 
Que les nouvelles convictions soient profondément ancrées chez de nombreux néophytes ne doit pas faire de doute. Mais comment faire la part des choses entre les conversions sincères et les démarches plus cyniques alors qu’en Allemagne et d’autres pays d’Europe, les migrants appartenant à des minorités persécutées – comme les chrétiens ou les homosexuels – sont dans l’ensemble mieux reçus ?
 
La question politique qui en découle est épineuse : appartient-il aux autorités civiles de jauger la réalité d’une conversion au christianisme, et par quel moyen ? L’Inquisition ne fonctionne plus…
 
Les Eglises chrétiennes elles-mêmes, cependant, s’efforcent de sonder les âmes en menant des enquêtes de divers ordres. Ainsi une communauté chrétienne allemande exige-t-elle que le candidat au baptême puisse apporter le témoignage de trente pratiquants réguliers prêts à attester de sa participation active à la vie de la communauté. D’autres soumettent le catéchumène à un entretien pour vérifier ses intentions, ainsi qu’à un examen de sa connaissance de la foi.
 
Il n’est pas interdit non plus d’estimer que le baptême – pourvu qu’il soit valide – apporte sa propre grâce…
 

Anne Dolhein