fbpx

FANTASTIQUE Miss Peregrine et les enfants particuliers ♥♥♥


 
Miss Peregrine et les enfants particuliers est un des contes anglais pour enfants les plus célèbres. Il a passionné sur des décennies des générations successives de jeunes lecteurs. Curieusement, il est assez peu connu en France. Le film ne propose pas une adaptation fidèle, mais une transposition très libre, suivant le génie personnel du réalisateur Tim Burton. Tim Burton est un des maîtres du fantastique actuel. Les commentateurs spécialisés ont même inventé l’adjectif « burtonien », en usage en anglais comme français, pour définir sa manière très particulière de traiter la matière fantastique, mêlant une indiscutable poésie et souvent aussi, de petites fautes de goût délibérées semi-morbides ; il a été largement imitée depuis plus d’une décennie. Nous ne détaillerons pas ici sa filmographie, mais, selon nous, dans Miss Peregrine et les enfants particuliers, Tim Burton est à nouveau au meilleur de sa forme.
 
Le film est très abouti. Il suit une intrigue à la fois sophistiquée et lisible. Un jeune homme, nommé Jacob Portman, vit en Floride. Il est lycéen, et travaille en supermarché durant les vacances. Il s’inquiète pour l’état de santé de son grand-père, considéré dans sa famille comme atteint d’aliénation mentale sénile définitive. Il débite des contes, les mêmes qui avaient charmé le petit-fils durant son enfance, en paraissant y croire, et leur donnant une couleur sombre. Des monstres viendraient le tuer. Le jeune homme le retrouve mort. Sur les conseils de sa psychiatre, qui veut l’aider à surmonter sa dépression réactive, il se rend, emmené par son père, ornithologue au chômage, sur le lieu central des contes de son grand-père, un orphelinat pour « enfants particuliers » situé sur une île du Pays-de-Galle. Il ne trouve qu’une ruine, suite à un bombardement allemand en 1943. Il comprend alors que son grand-père, Juif polonais, a échappé à des choses terribles en Europe de l’Est et, réfugié en Grande-Bretagne, a vu tous ses jeunes amis mourir. Ces drames expliqueraient ses bizarreries. Puis, le film bascule dans le fantastique. Jacob rencontre ses enfants et leur ange-gardienne, Miss Peregrine, qui peut les faire voyager dans le temps avec elle. C’est une magicienne, qui peut se transformer en faucon-pèlerin – d’où son nom en anglais. Jacob retourne avec eux dans le passé en 1943. Il prend la place de son grand-père. Il dispose du même talent particulier – que nous ne révèlerons pas, car pendant longtemps il n’en a pas conscience-. Il affrontera des monstres pour sauver les enfants.
 

Miss Peregrine et les enfants particuliers, un enchantement pour les adultes amateurs du genre

 
Miss Peregrine et les enfants particuliers s’adresse-t-il aux enfants ? Ce n’est pas si évident selon nous. Voir les monstres pourrait effrayer les plus jeunes ; l’image animée impressionne bien davantage que la seule lecture. Mais le film convaincra pleinement les adultes amateurs de fantastique en général et de Tim Burton en particulier. Le cinéphile trouvera de très nombreuses références aux meilleurs films fantastiques. Miss Peregrine et les enfants particuliers sera même un enchantement pour les adultes amateurs du genre, a fortiori les burtoniens.
 

Hector JOVIEN

 
Miss Peregrine enfants particuliers fantastique film