fbpx

Missouri : des satanistes brandissent la liberté religieuse pour demander la suppression du délai de réflexion avant un avortement

Missouri satanistes suppression délai réflexion avortement liberté religieuse
 
Des satanistes du Missouri pensent avoir trouvé le moyen de mettre les chrétiens au pied du mur, en affirmant que la liberté religieuse de l’une des leurs devrait permettre de passer outre le délai de réflexion avant un avortement.
 
Une sataniste prénommée « Mary » a déclaré que la période d’attente de 72 heures obligatoire avant un avortement violait « ses sincères croyances religieuses » selon lesquelles « le corps de chacun est inviolable, soumis à la personne seule » et « nous ne devrions jamais gauchir les faits scientifiques pour qu’ils correspondent à nos croyances ».
 

Pour les satanistes, le délai de réflexion avant un avortement est une atteinte à la liberté religieuse

 
Sur sa page de collecte de fonds, la jeune femme insiste : « Je considère que ce délai de réflexion est un moyen utilisé par l’Etat pour tenter de décourager l’avortement en imposant, dans le cadre du processus de cet acte médical, une contrainte inutile. La période d’attente contredit l’inviolabilité de mon corps et fait peser ainsi une limitation significative et malvenue sur mes sincères croyances religieuses. »
 
La liberté religieuse peut être invoquée par les personnes physiques ou morales qui veulent tenter de faire reconnaître qu’une loi impose des contraintes inutiles sur leurs croyances et les pratiques qui en découlent.
 
La journaliste de Slate, Amanda Marcotte, qui raconte l’affaire, approuve de cette revendication sataniste : « Les conservateurs se servent de plus en plus de leur liberté religieuse pour faire du prosélytisme et désobéir aux lois qui protègent les femmes et les personnes LGBT de la discrimination. Mais ces manœuvres vont devenir plus compliqués grâce à un groupe de farceurs qui prétendent adorer Satan, écrit-elle.
 

Les satanistes s’opposent aux chrétiens qui utilisent la liberté religieuse pour s’opposer à certaines lois

 
La démarche des satanistes, assure la journaliste, révèle le « double discours de ceux qui prétendent défendre la “liberté religieuse” ».
 
De son côté, David French, avocat spécialiste de la liberté religieuse, répond :
 
« Tout d’abord, il n’y a rien de “compliqué” dans la demande sataniste, et elle ne relève pas du “deux poids deux mesures”. La jurisprudence en matière de liberté religieuse est pleine d’exemples de différentes religions cherchant à passer outre certaines lois et régulations d’Etat. Parfois elles gagnent, souvent elles perdent. Mais je pense que cette tentative – si elle aboutit devant le tribunal – se heurtera à la protection voulue par l’Etat de ce que la Cour Suprême a appelé la “vie potentielle” d’enfants à naître, même non viables. »
 

Des militants prêts à se muer en adorateurs de Satan pour défendre l’avortement

 
Il ajoute, très justement : « Même si les satanistes gagnaient, ce serait quelque chose… d’étonnement pertinent puisque l’on verrait la gauche pro-avortement enlacer Satan pour préserver l’avortement à la demande. »
 

Suppression du délai de réflexion au Missouri et en France

 
En effet, les choses ont le mérite d’être claires avec de telles revendications. Notons que le gouvernement français s’est déjà attaqué à la question : le délai de réflexion est en voie de suppression.
 

Béatrice Romée