fbpx

« Mobilegeddon » : Google modifie son algorithme pour favoriser les sites « mobile-friendly », optimisés pour Smartphones et tablettes

Mobilegeddon Google algorithme sites mobile-friendly
 
Sans crier gare, Google, le géant de la recherche sur internet vient de modifier son algorithme afin de favoriser les résultats des sites dits « mobile-friendly », optimisés pour Smartphones et tablettes. Pour de nombreux sites qui n’ont pas (encore) mis en place une version simplifiée, c’est une nouvelle des plus inquiétantes, notamment pour les sites marchands et ceux qui dépendent des revenus de la publicité liés à leur fréquentation. Pour eux, cela risque de devenir un véritable « Mobilegeddon ».
 

Google modifie son algorithme et nous somme de nous adapter

 
Voilà qui met une nouvelle fois en évidence le pouvoir des moteurs de recherche, et surtout du plus gros d’entre eux, qui non seulement contraint les webmestres à adapter leur apparence et leur contenu – sans être informés des critères et de la hiérarchie des valeurs adoptés par Google, par exemple – afin de continuer de paraître parmi les premiers résultats à l’occasion d’une recherche.
 
On devine d’ailleurs un nouveau type de « délit d’initié » : celui qui a accès à ces critères, surtout s’il les connaît avant leur mise en application, peut être favorisé et bénéficier d’un avantage déloyal par rapport à la concurrence… C’est aussi un moyen de contrôle, puisque le contenu est passé en revue aussi bien que l’apparence.
 
Google a indiqué dans un communiqué que les internautes trouveront « plus facilement » (traduisez : en priorité) « les résultats de haute qualité et pertinents où le texte est lisible sans intervention et sans zoom, où l’espacement des zones est adapté, où la page ne propose pas de contenus non accessibles ou du défilement horizontal ».
 

Le « Mobilegeddon » touchera les petits sites qui ne sont pas « mobile-friendly »

 
Les premiers touchés par « Mobilegeddon », les effets de l’algorithme modifié de Google, risquent d’être les petits commerçants, et plus largement les sites en tous genres qui fonctionnent avec peu de moyens. Mais on compte jusqu’à 40% des sites majeurs qui ne sont pas optimisés pour les mobiles, les Smartphones, les tablettes…
 

Répondre à l’utilisation croissante des smartphones et des tablettes

 
L’objectif de Google est de répondre à l’utilisation croissante d’internet depuis des tablettes et des Smartphones : plus de la moitié des recherches se font désormais depuis ces appareils « nomades ». Et s’il est dans l’intérêt du moteur de recherche de mieux répondre aux attentes de leurs utilisateurs – notamment par le biais des revenus de la publicité – on peut arguer que les petits commerçants et autres possesseurs de site ont tout avantage à tenir compte de ces comportements modifiés des internautes.
 
Reste que le système ne va pas dans le sens de la liberté : si le moteur de recherche offrait le choix de favoriser tel ou tel résultat, elle serait mieux assurée.
 
Le « Mobilegeddon » montre en tout cas à quel point Google peut jouer sur la hiérarchie, voire sur l’élimination pure et simple des résultats de recherche, ce qui lui donne un pouvoir à la fois global et exorbitant.
 

Anne Dolhein