fbpx

Etats-Unis : la police abat plus facilement les Blancs que les Noirs

police blancs noirs Etats Unis
 
Depuis plusieurs mois semaines, médias et politiques américains instrumentalisent la mort de plusieurs suspects noirs abattus par la police pour affirmer que les Noirs seraient plus en danger que les Blancs face aux forces de l’ordre.
 
Pourtant, les chiffres prouvent l’inverse.
 
Une étude menée par des chercheurs de l’Université d’Etat de Washington et publiée en mai dernier montre en effet que les forces armées sont moins enclines à tirer sur un suspect noir que sur un suspect blanc ou hispanique, alors même qu’elles ont tendance à être plus inquiètes en face d’un Noir.
 

Les Blancs sont plus souvent visés que les Noirs

 
Concrètement, l’étude révèle qu’en face d’un Blanc armé, le policier mettra 1,37 seconde à tirer, contre 1,61 seconde en face d’un noir armé. Quelques millisecondes qui peuvent être fatales… pour lui, comme le savent toutes les personnes ayant été confrontées à de pareilles situations.
 
L’étude conclut clairement : « Un préjugé significatif favorise les Noirs au moment de tirer ». Et les chercheurs l’expliquent à la lumière des 300 entretiens menés : les policiers seraient plus méfiants en face d’une suspect noir parce qu’ils craignent les conséquences sociales et légales d’un tir sur un membre d’une communauté historiquement opprimée.
 
Le professeur David Klinger, qui a mené l’étude, précise que pendant ces entretiens, de nombreux policiers lui ont confié qu’ils n’avaient pas tiré parce que le suspect était un Noir ou une femme. Cette explication n’a jamais été donnée pour les cas où le suspect était blanc.
 

Les policiers ont davantage peur d’abattre un Noir qu’un Blanc

 
D’autres lui ont également confié avoir été rassurés de découvrir qu’ils avaient abattu un Blanc et non un Noir, évitant ainsi de devenir victimes d’un déchaînement racial.
 
Mais cette étude n’est pas la seule à contredire les affirmations politico-médiatiques en vogue.
 
Selon le Centre pour la prévention et le contrôle des maladies (CDC), 140 Noirs auraient été tués par la police en 2012, pour 386 Blancs.
 
Un chiffre qui se vérifie sur une période plus longue (1999-2001) pendant laquelle 1.130 Noirs ont été tués par la police, pour 2.151 Blancs.
 
Les Blancs sont certes plus nombreux (63% de la population) que les Noirs (13%) mais ces derniers sont aussi surreprésentés dans les statistiques criminelles : ils sont responsables de plus de la moitié des homicides commis dans le pays chaque année.
 
Des données sans appel qui devraient suffire à faire taire ces « élites » manipulatrices. Mais qui se soucie vraiment des faits ?