fbpx

La très progressiste Nancy Brinker à l’étude pour le poste d’ambassadeur à l’ONU

progressiste Nancy Brinker ambassadeur ONU
 
Une source républicaine a confié à CNN que Nancy Brinker pourrait être le futur ambassadeur américain aux Nations unies – la Maison Blanche lui en aurait fait la demande. Nancy Brinker a été ambassadeur des États-Unis en Hongrie et chef du protocole au département d’État sous l’administration de George W. Bush.
 
Proche des milieux républicains, donc, elle n’en possède pas moins des penchants libéraux et progressistes flagrants, en particulier sur les questions sociales.
 
En 2012, alors qu’elle était PDG de la fondation Komen for the Cure, qui milite pour la sensibilisation au cancer du sein (elle l’a même fondée), elle a quitté son poste après que le groupe eut pris la décision de suspendre le financement de Planned Parenthood (décision, qui plus est, annulée ultérieurement tant la polémique avait chuté les dons pour la fondation). Il faut dire qu’elle avait siégé au conseil consultatif de Planned Parenthood of North Texas…
 
D’autre part, Nancy Brinker sait flirter avec l’activisme gay. En 2013, en compagnie de son fils Eric, elle a organisé une réception, à Washington, pour l’organisation de défense juridique gay Lambda Legal, l’une des principales organisations de promotion de l’agenda homosexuel aux États-Unis. Sa fondation Komen n’y était d’ailleurs pas indifférente : selon Keen News Service, un média homosexuel, elle a octroyé plus de trente subventions pour des « projets de santé du sein liés aux LGBT » entre 2007 et 2011. Au total, des centaines de milliers de dollars ont été attribués à des groupes tels que le LGBT Community Center de la ville de New York, décrit comme « le deuxième plus grand centre communautaire LGBT au monde »…
 
On peut s’inquiéter.