fbpx

Au Puy du Fou, La Pérouse : le mystère de la politesse

Puy Fou Pérouse mystère politesse
 
Le Puy du Fou ne cesse de parcourir l’histoire. En cette année 2018, un nouveau parcours-spectacle a été organisé, autour du mystère de la disparition de l’expédition La Pérouse, commanditée par le roi Louis XVI, et qui se perdit corps et bien sans qu’on sût jamais exactement en quelles circonstances elle avait sombré. Mais le nom de La Pérouse est également associé à la fin tragique du roi-martyr, et à la politesse exquise qui est, depuis toujours, l’apanage des âmes bien nées. Et, comme l’écrit Balzac, « la fleur de la charité ».
 
Embarquez avec La Pérouse pour une expédition dont vous serez les seuls à revenir. Suivez La Boussole, le navire que commandait le noble officier à travers les péripéties et les affres de son équipage. Ecoutez le récit de ceux qui, à l’invitation du souverain, avaient entrepris l’expédition scientifique la plus importante de l’époque.
 

2018 au Puy du Fou

 
Comme toujours au Puy du Fou, le souci du détail et la précision du récit viennent transporter le visiteur dans l’univers qui lui est proposé. Mieux : une assiette, appartenant au lieutenant Anne Georges Augustin de Monti, et retrouvée intacte, deux siècles plus tard, dans les épaves, a été confiée au Puy du Fou par les descendants de l’officier, marquant plus étroitement le lien entre le grand parc et l’histoire – notre histoire.
 

La politesse des rois

 
Mais, par-dessus tout, le plus touchant est peut-être, à l’entrée de la nouvelle attraction, d’entendre l’écho de ce très court dialogue, de cette simple question posée par Louis XVI alors qu’il monte à l’échafaud :
 
« S’il vous plaît, Monsieur le bourreau, a-t-on des nouvelles de Monsieur de La Pérouse ?
 
« Aucune, Sire. »
 
D’aucuns tiennent l’échange pour apocryphe. Certains esprits forts soulignent même que, au moment de l’exécution du roi, il y avait déjà plusieurs années que l’on était sans nouvelles de l’expédition, et que, montant à l’échafaud, Louis XVI avait sans doute bien autres choses en tête…
 

Le mystère de La Pérouse

 
C’est possible. Mais c’est bien mal connaître le sens du bien commun des rois que nier l’intérêt du souverain pour le sort de gens qu’il avait envoyés au bout du monde. Près de perdre la tête, Louis XVI n’avait rien perdu de sa noblesse d’âme qui était une caractéristique de son éducation royale. Et la politesse exquise de la formule – envers un homme qui plus est chargé de lui ôter la vie – comme de l’intention résume, apocryphe ou non, et à elle seule, le sens du devoir qu’avait conservé le roi qui, s’étant tout vu confisquer, et jusqu’à la vie, n’avait rien perdu de ce qu’il était !
 
De passage en Vendée ? N’hésitez donc pas à aller voir le mystère de La Pérouse. Et – bien sûr – toutes les autres attractions contant quelques-unes des plus belles scènes de notre histoire. Le grand parc sera exceptionnellement ouvert jusqu’à la fin des vacances de la Toussaint.
 
Hubert Cordat