fbpx

SCIENCE-FICTION/ACTION Ready Player One ♥♥


 
Ready Player One signifie en anglais Sois prêt, premier joueur ! L’expression appartient à l’univers des jeux vidéos. Connaître les principaux jeux vidéos populaires et l’univers des Comics, les bandes dessinées américaines aux superhéros, aide considérablement à la compréhension du film. L’intrigue n’est certes pas très compliquée mais saisir les très riches et nombreuses allusions prononcées dans les répliques des personnages ou présentes dans les décors participe largement de l’intérêt du film. Ready Player One se situe aux confins de la science-fiction et de l’action et a pour ambition principale, sinon exclusive, de distraire dans un film à grand spectacle. C’est réussi. Le réalisateur-vedette des années 1980-90 Steven Spielberg, très attendu après des œuvres récentes incomprises ou à l’accueil mitigé, a donc réussi son pari d’adapter le roman éponyme d’Ernest Cline, très connu aux Etats-Unis.
 

Ready Player One, un spectacle très efficace

 
En 2044, aux Etats-Unis, confrontée à une réalité sociale difficile, la grande majorité de la population tend à fuir le monde réel en s’immergeant complètement dans un monde virtuel nommé l’Oasis. Ce monde virtuel est immense et recèle des possibilités infinies : ainsi les amateurs d’alpinisme peuvent-ils escalader l’Everest sans risquer leur vie, avec l’agile Batman en costume de chauve-souris comme compagnon de cordée… L’Oasis est aussi le terrain d’une chasse au trésor : le fondateur de ce monde, décédé quelques années plus tôt, y a caché des œufs de Pâques ; rassembler tous les œufs permettrait de toucher toutes les actions du défunt, donc devenir le propriétaire de l’Oasis. Un groupe d’adolescents finit par s’associer pour réussir cette quête, en réunissant les indices et réussissant les épreuves prévues. Ils s’opposent à une grande entreprise qui utilise des milliers de joueurs salariés et qui veut mettre la main sur l’Oasis. Les adolescents sont les gentils et la grande entreprise la méchante. Après bien des péripéties, nombreuses, les gentils devraient gagner, peut-on supposer…
 
Ready Player One, bien que peut-être un peu long, réussit vraiment à distraire en proposant un spectacle très efficace. A défaut d’être intéressants, les jeunes héros sont bien sympathiques. Les acteurs surjouent comme dans un film pour enfants, ce qui est adapté à un univers issu des comics et des jeux vidéos. Tout sauf une œuvre de réflexion, le film peut quand même attirer l’attention sur le risque de fuite des êtres humains vers des mondes artificiels. Les solutions de bon sens proposées en fin de film paraissent seulement un peu naïves. Il y a aussi effectivement un danger de captation monopolistique dans le domaine des technologies d’avenir, sujet qui, bien avant 2044, est déjà d’actualité.
 

Hector JOVIEN

 
Ready Player One Science Fiction Action Film